Festival international des nomades: le groupe nigérien "Kel Assouf " donne à apprécier les rythmes Touaregs

MAP
16.03.2014
16h15
Partager Version imprimable Commenter (0)

M’Hamid El Ghizlane (province de Zagora), 16 mars 2014 (MAP) - Le public du Festival international des nomades à M’Hamid El Ghizlane (province de Zagora), a été convié à apprécier les rythmes de la musique et du chant Touaregs du célèbre groupe nigérien "Kel Assouf ", une troupe qui revendique sa multi-culturalité et l'universalité de son message.

Ce concert a été l’un des moments forts de cette 11è édition du Festival international des nomades qui se tient du 14 au 16 mars à M’Hamid El Ghizlane.

A travers les paroles et le jeu de guitare typique d'Anana Harouna, fondateur du groupe, "Kel Assouf" s'inscrit dans la lignée de la nouvelle génération des musiciens Touaregs. Ce groupe nigérien ne cesse d'œuvrer depuis sa création en 2006 pour la promotion du patrimoine musical touareg. Fidèle à sa tradition, le Festival international des nomades rend ainsi hommage aux musiques et cultures des nomades du continent noir et aux talents des artistes africains.

Les passionnés du patrimoine étaient aussi invités à découvrir et apprécier la richesse de la culture nomade africaine, à travers des performances de danse d’autres groupes dont "Mfumu Bimangu" (Congo), et du joueur de cora sénégalais, Yahia Diabaté.

D’autres artistes et groupes de renom se sont joints à la fête, tels le groupe marocain "Doueh" (Dakhla) et le groupe local "Ajial M’Hamid", le tout dans une ambiance de convivialité, de partage et de dépaysement.

La deuxième journée du festival a été aussi marquée par une course de dromadaires, localement appelé "Ellaz", ainsi qu’un match de hockey nomade (Mokhach), un jeu qui finit par l’exécution de la célèbre danse "Guedra".

Organisé à l'initiative de l'Association nomades du monde (ANM), ce festival est une manifestation annuelle qui favorise les échanges culturels, encourage la mobilité des artistes, participe au désenclavement du sud-est marocain, et contribue à autonomiser les populations par une participation active. Le public a rendez-vous, durant l'édition 2014 du Festival International des Nomades, avec pas moins de onze concerts qui déclinent différents styles de musiques, de chants et de danses des nomades. Au programme également, des conférences, des expositions de philatélie de Poste Maroc, de produits de terroir, d'artisanat et d'art. Les diverses activités culturelles de ce festival sont autant d’occasion d’aller à la découverte du patrimoine matériel et immatériel des tribus nomades.(MAP) FB/DS---BR.

KJ.

Sur le même sujet

Commenter

*champ obligatoire

Menara toujours avec vous...