La Fondation El Boukili rend hommage à M. Abdallah Stouky, doyen des journalistes marocains

MAP
23.03.2014
09h30
Partager Version imprimable Commenter (0)

Kenitra, 23 mars 2014. -(MAP)- La Fondation Mohammed El Boukili: Création et communication a rendu hommage, samedi, au doyen des journalistes marocains, M. Abdallah Stouky, lors d'une cérémonie tenue en présence du ministre de la communication porte-parole du gouvernement, M. Mustapha El Khalfi, et de plusieurs de ses amis et confrères.

M. El Khalfi a souligné, à cette occasion, la contribution de M. Stouky à la promotion de la presse écrite et du journalisme au Maroc. L’hommage rendu aujourd’hui à M Stouky, a indiqué le ministre, est une occasion de se rappeler cette génération de journalistes et sa contribution à la construction d’une particularité médiatique marocaine. Il a toutefois regretté que la presse écrite aujourd’hui ait perdu de sa force et de son impact et l’a invitée à s’inspirer de l’expérience de cette génération pour dépasser la crise qu’elle vit actuellement, qui se manifeste notamment par le recul du nombre de ses lecteurs et la baisse de ses recettes publicitaires, au moment où se secteur a renoué avec la croissance et a profité aux autres médias.

De son côté, M. Boukili indiqué que sa Fondation rend aujourd’hui hommage à "un homme qui n’a cessé, durant près d’un demi-siècle, de déployer des efforts pour le développement de la presse écrite au Maroc". Il a salué l’expérience de M. Stouky en tant que "journaliste, intellectuel et créateur, honnête avec lui-même et avec son entourage".

M. Stouky a pu, a-t-il dit, fondé plusieurs tribunes où il a exprimé ses opinions dans les domaines politique, littéraire, artistique et sur la vie en général.

Le journaliste Abdessamad Mouhieddine qui a indiqué connaitre M. Stouky depuis près de 40 ans, a rappelé le parcours politique de militant au sein du parti communiste marocain, de cet intellectuel aux nobles qualités, puis ce journaliste désintéressé qui s’est battu pour améliorer les salaires des journalistes qui travaillaient avec lui. M. Taïb Dekkar, ancien directeur de l’information de l’agence Maghreb Arabe Presse, a lui aussi loué l’expérience professionnelle de M. Abdallah Stouky, non seulement en tant que journaliste émérite, mais également en tant que chef et attaché de cabinets ministériels, collaborateur d'un premier ministre et dirigeant de groupes de presse. Il a appelé M. Stouky à consigner cette riche expérience pour en faire profiter ses confrères et contribuer à l’écriture de l’histoire nationale.

M. Stouky, a-t-il dit, a accompagné l’histoire du Maroc pendant un demi-siècle et maitrise plusieurs dossiers nationaux.

Le dramaturge Abdelhak Zerouali qui a fait ses débuts dans la presse écrite avant de devenir comédien, a indiqué qu’en 1972, il était venu à Rabat pour "voir la Tour Hassan et Abdallah Stouky".

M. Driss Lyakoubi, correspondant du journal "Le Matin" et de "La Voix du centre", n’a pas tari d’éloges envers M. Stouky, qu’il a qualifié de "monument de la presse marocaine" et "d’école de l’écriture journalistique". Il a rappelé les témoignages sur ses compétences professionnelles par des journalistes de renommée internationale lors d’une conférence internationale de la presse francophone.

M. Abdallah Stouky est né en 1946 à Marrakech. Il a collaboré à la MAP et à plusieurs journaux. Il va créer en 1978 le quotidien "Al Maghreb" du Rassemblement National des Indépendants (RNI) et sa propre maison d’édition qui publia, en 1981, les œuvres du poète Mohammed Khaïr-Eddine.

M. Stouky résume lui-même son parcours professionnelle dans cette déclaration publiée par un quotidien électronique : "J’ ai abordé le journalisme dès mon jeune âge, sur le tas et sans suivre un cursus ou une formation dans une école de journalisme. Mes débuts étaient avec la presse partisane, celle du parti communiste marocain en particulier, puis dans la revue Lamalif et Soufle, en passant par diverses fonctions à la MAP, avant d'être à la tête de divers journaux". (MAP)- GA---BR.

LC.

Sur le même sujet

Commenter

*champ obligatoire

Menara toujours avec vous...