L’embargo russe sera ‘’difficile’’ pour l'agriculture européenne (commissaire européen)

MAP
08.08.2014
14h15
Partager Version imprimable Commenter (0)

Bruxelles, 08 août 2014 (MAP) - L'embargo décrété par la Russie sur les produits agroalimentaires des pays ayant adopté des sanctions économiques à son encontre sera ‘’difficile’’ pour l'agriculture européenne, a affirmé le commissaire européen en charge du commerce Karel De Gucht.

‘’Cela fera mal’’, a reconnu le commissaire européen dans une déclaration à la presse, ajoutant que ‘’quand on décide des sanctions, comme tout le monde l'a d'ailleurs demandé, il faut toujours s'attendre à une réplique, ce qui est le cas maintenant’’. M. De Gucht a toutefois assurer que le Fonds européen de solidarité pourrait ‘’adoucir’’ l’impact des mesures prises par Moscou. Le fonds spécial prévu pour les situations où les produits agricoles ne peuvent plus être livrés pour raisons politiques prévoit 400 millions d'euros, a-t-il fait observer. Il a en outre souligné que la Russie elle-même ‘’paiera le prix des mesures’’ qu'elle prend, notant qu’il sera difficile pour la Russie de maintenir ses sanctions.

Le montant des importations russes prouve que ‘’la Russie ne peut toujours pas, 20 ans après l'Union soviétique, subvenir à ses besoins’’, a-t-il fait remarquer. Selon l’office statistique de l’UE (Eurostat), la Russie absorbe 10 pc des exportations agricoles et agroalimentaires de l'UE, pour un montant de 12 milliards d'euros par an.

La Russie a décidé mercredi d’interdire ou de limiter pendant un an l'importation de produits agroalimentaires en provenance des pays ayant adopté des sanctions économiques à son encontre.

MO---BI.

KJ.

Sur le même sujet

Commenter

*champ obligatoire

Menara toujours avec vous...