Les femmes gagnent 18 % de moins que les hommes, selon l’OIT

Menara.ma / .
06.12.2014
11h35
Partager Version imprimable Commenter (0)
Les femmes gagnent 18 % de moins que les hommes, selon l’OIT
Les femmes gagnent 18 % de moins que les hommes, selon l’OIT
L’écart salarial entre hommes et femmes dans le monde s’élève en moyenne à 18 %, selon un rapport de l’Organisation internationale du Travail (OIT).

L'étude consacrée aux "salaires dans le monde 2014-2015" relève des écarts de 4 à 36 % des salaires entre hommes et femmes, notamment dans les pays développés. Ces dernières années, la croissance des salaires au niveau mondial a été portée par les économies émergentes et celles en développement, où les salaires réels sont en hausse depuis 2007.

Cependant, il existe de grandes variations selon les régions : si la croissance en 2013 a atteint 6 % en Asie et près de 6 % en Europe orientale et en Asie centrale, elle a été inférieure à 1 % en Amérique latine et dans les Caraïbes (contre 2,3 % en 2012).

La Suède, le pays le plus égalitaire

Les salaires réels auraient augmenté de presque 4 % au Moyen-Orient, en raison de la forte croissance des salaires notifiée en Arabie Saoudite, mais que leur progression aurait été inférieure à 1 % en Afrique.

C'est aux Etats-Unis que cet écart est le plus important alors que la Suède apparaît comme le pays le plus égalitaire. Pas un seul pays compte des femmes mieux payées que les hommes, révèlent les experts de l’OIT.

Discriminations sur le marché du travail ?

"Il faut toutefois nuancer ce résultat", a affirmé Patrick Belser, auteur principal de cette étude inédite qui met l’accent sur les facteurs à l’origine de cette "fracture" salariale. L'OIT distingue dans l'écart de rémunération les facteurs objectifs, "la partie expliquée", liés à l'âge, au niveau d'éducation, aux qualifications et au parcours professionnel. Une fois pris en compte ces facteurs observables, il reste une "partie inexpliquée" qui implique la présence de discriminations sur le marché du travail, précise Belser.

Le rapport casse un mythe sur les pays nordiques, reconnus pour leurs politiques familiales très avancées. "Si l'on supprime le désavantage salarial inexpliqué, l'écart serait en fait inversé dans près de la moitié des 38 pays et les femmes gagneraient davantage que les hommes", fait-t-il observer. C'est le cas en Suède, en Finlande mais aussi de la Slovénie, la Lituanie, du Brésil et de la Russie car les femmes sont globalement plus éduquées dans ces pays.

"Faire des enfants freine la progression des salaires"

Autre révélation du rapport, "faire des enfants freine en général la progression des salaires", comme c’est le cas pour le Mexique où les mères gagnent environ 33 % de moins que les femmes sans enfant.

Les auteurs du rapport formulent une série de recommandations pour réparer l’injustice salariale en estimant que cette question doit être au centre des débats entre partenaires sociaux.

"Les pays doivent mettre en place des lois imposant un salaire égal à qualification égale et veiller à une mise en œuvre vigoureuse de ces lois", recommandent-ils.

Commenter

*champ obligatoire

Menara toujours avec vous...