Le gouvernement approuve plus de 32 milliards DH d'investissements

Menara avec map / .
11.01.2018
14h05
Partager Version imprimable Commenter (0)
Des ouvrières dans une usine de textile au Maroc | Ph: Archives
Des ouvrières dans une usine de textile au Maroc
Le gouvernement approuve des projets d'investissement de plus de 32 milliards de dirhams devant créer près de 6.200 emplois directs.

La Commission Nationale des Investissements, réunie mercredi à Rabat, sous la présidence du Chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani, a approuvé 48 projets de conventions d'investissement et d'avenants aux conventions d'investissement pour un montant global de 32,32 milliards de dirhams (MMDH) devant permettre la création de 6.190 emplois directs et 13.952 emplois indirects, indique un communiqué du département du Chef du gouvernement.

Le secteur de l'Industrie occupe la première place avec des investissements de l'ordre de 18,97 milliards de dirhams, soit 59 % du total des investissements projetés, suivi du secteur du dessalement d'eau de mer avec des investissements de 3,46 MMDH (11 %) et les secteurs du transport et des infrastructures avec 10 % des investissements prévus, poursuit le communiqué.

Les investissements nationaux représentent la majeure partie des projets soumis à la Commission avec un total de 27,53 MMDH (85 %), ajoute le communiqué, relevant que ces investissements concernent les grands projets prévus dans les secteurs de l'industrie, du commerce, du transport et des infrastructures.

S'agissant de la répartition territoriale desdits projets, la même source explique que la région de Laâyoune-Sakia Hamra attire plus de la moitié des investissements prévus avec 17,18 MMDH, suivie par la région de Casablanca-Settat pour un montant de 5,14 MMDH (16 %) et la région de Rabat-Salé-Kénitra (4,69 MMDH).

Intervenant à cette occasion, M. El Othmani a souligné l'importance et la diversité des projets d'investissement soumis à la Commission, relevant que cette donne témoigne encore une fois de la confiance des investisseurs marocains et étrangers en l'économie nationale.

Se félicitant de l'amélioration du classement du Royaume dans le rapport Doing Business de la Banque mondiale d'octobre dernier qui place le Maroc à la 69ème place sur un total de 190 pays, le Chef du gouvernement a souligné que cette performance incite à poursuivre les efforts pour permettre au Maroc de réaliser l'objectif de se hisser parmi les premières 50 économies mondiales dans ce rapport à l'horizon 2021.

La réunion de la Commission nationale des investissements intervient dans un contexte particulier marqué par la nouvelle dynamique que le Roi Mohammed VI a lancée dans le domaine du soutien des investissements, à travers le lancement du chantier de réforme et de mise à niveau des Centres régionaux d'investissement (CRI) pour qu'ils accomplissent leurs missions d’incitation à l'investissement, de promotion du développement, d'exploitation des grandes potentialités d'investissement qu’offre l'économie nationale et d'accompagnement du développement que connait le Maroc, a-t-il indiqué.

Il a rappelé qu'en exécution des hautes instructions royales, il a été procédé à la mise en place d'une commission chargée de l’élaboration d’une nouvelle approche concernant les missions des CRI afin de leur permettre de jouer pleinement leur rôle dans le développement économique et social au niveau régional en harmonie avec le chantier de la régionalisation avancée, notant que ladite commission va soumettre son rapport au Roi dans les délais définis par le Souverain.

M. El Othmani s'est également arrêté sur nombre de mesures mises en place par le gouvernement en vue de stimuler l'investissement, partant du fait que la promotion de l'investissement constitue un levier de création de la richesse, d'amélioration de la croissance économique et de l'emploi et de réduction des disparités sociales et territoriales.

Il a évoqué à cet égard la mise en place de l'Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE) qui a entamé ses travaux par la tenue de son premier Conseil d'administration, notant que l'Agence aura pour mission notamment de mettre en œuvre la stratégie de l’État dans le développement des investissements nationaux et étrangers et de promouvoir et encourager les exportations des différents produits et services.

M. El Othmani a aussi rappelé la création de l'Agence du développement numérique qui a tenu son premier Conseil d'administration, notant que cette institution devra contribuer au renforcement de la productivité et la compétitivité des entreprises s'activant dans le domaine des technologies numériques et à la réduction de la fracture numérique dont pâtissent les petites et moyennes entreprises, outre le lancement du portail national unifié des plaintes qui permettra aux citoyens et aux investisseurs de transmettre leurs observations et suggestions et de soumettre leurs plaintes relatives aux services publics ainsi que de recevoir des réponses dans les plus brefs délais.

Il a expliqué que le cadre juridique et technique du système de création des entreprises en ligne est désormais dans les phases finales, ce qui permettra de simplifier les procédures, de réduire les délais et d'échanger les informations entre les administrations concernées de manière simple et numérique.

D'autre part, le Chef du gouvernement a appelé à poursuivre le développement des mesures visant à renforcer la confiance des investisseurs dans le système d'investissement au Maroc et à accélérer la l'élaboration des mesures relatives à la promotion des investissements.

A cet égard, M. El Othmani a évoqué l'adoption du projet de la charte d'investissement, qui constitue, selon lui, le cadre idoine pour le développement et l'encouragement de l'investissement productif, la simplification des procédures y afférentes, le soutien aux entreprises et la relance de l'emploi, ainsi que l'adoption du projet de loi modifiant et complétant le livre V du code de commerce qui prévoit la simplification des procédures visant à traiter les difficultés des entreprises et l’accroissement de la compétitivité du Maroc au niveau de la législation traitant les difficultés des entreprises.

Ont pris part à cette réunion notamment le ministre de l'Industrie, des investissements et du commerce et de l'économie numérique, le ministre du Tourisme, du transport aérien, de l'artisanat et de l'économie sociale, le ministre de la Communication et la culture, le ministre de l'Emploi et de l'insertion professionnelle, le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance, le secrétaire d'Etat chargé du Transport, la secrétaire d'Etat chargée de la Pêche maritime, la secrétaire d'Etat chargée du Tourisme, le secrétaire d'Etat chargé de l'Investissement, des directeurs généraux d'institutions publiques et des représentants des départements ministériels concernés.

Commenter

*champ obligatoire

Menara toujours avec vous...