Akhannouch rencontre à Londres le président de la BERD

Menara avec map / .
13.04.2018
12h26
Partager Version imprimable Commenter (0)
Le ministre de l’Agriculture, Aziz Akhannouch, et le Président de la Berd, Suma Chakrabarti. | Ph: MAP
Le ministre de l’Agriculture, Aziz Akhannouch, et le Président de la Berd, Suma Chakrabarti.
Le ministre de l’Agriculture, Aziz Akhannouch, a tenu jeudi à Londres une réunion avec le Président de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) Suma Chakrabarti.

Cette rencontre, qui s’est déroulée en présence notamment de l’Ambassadeur du Maroc au Royaume-Uni, Abdesselam Aboudrar, ainsi que plusieurs responsables au sein de la BERD, a porté sur plusieurs questions relatives à l’irrigation, l'agro-industrie et les possibilités d’intervention de cette institution bancaire européenne au niveau de nombreuses filières agricoles.

La réunion a également abordé plusieurs volets notamment la discussion autour des secteurs pouvant constituer un objet de renforcement de la coopération entre les deux parties.

La BERD contribue déjà au financement via un prêt d’un important projet d’aménagement hydro-agricole de sauvegarde de la plaine irriguée de Saïs.

Lors des échanges, Akhannouch a rappelé les grandes réalisations accomplies dans le domaine de l’eau grâce au Plan Maroc Vert (PMV) qui a fait de l’irrigation un levier de la résilience de l’agriculture face aux aléas et aux changements climatiques et a mis en place une politique volontariste de maitrise, de rationalisation et de valorisation de l’eau à travers des programmes structurants.

Le ministre a, en outre, souligné que les retombées de ces programmes, qui mobilisent un grand effort d’investissement public, se font déjà sentir à travers les économies d’eau réalisées, l’augmentation de la productivité agricole et des revenus des agriculteurs, rappelant que ces efforts ont permis aujourd’hui d’équiper en irrigation localisée près de 550 000 ha.

Lors de cette entrevue, Akhannouch a ainsi évoqué avec les responsables de la BERD la possibilité de mobiliser des financements pour d’autres projets d’irrigation à grande valeur ajoutée, et qui seront amenées à contribuer à la sécurisation de l’alimentation en eau d’irrigation et en eau potable d’autres zones du Royaume comme Fès-Meknès et l’Oriental où il est important de combler le déficit hydrique, accélérer la mise en valeur agricole et améliorer les revenus des agriculteurs.

Il s’agit de la poursuite du financement du projet de la plaine du Saiss auquel contribue également plusieurs bailleurs de fonds internationaux de renommée ainsi que le projet de reconversion collective du système d’irrigation par aspersion en irrigation localisée dans la plaine du Garet de la Moulouya.

Les responsables de la BERD ont montré une grande disposition à accompagner ces projets et prévu de lancer rapidement l’examen de ces demandes.

Commenter

*champ obligatoire

Menara toujours avec vous...