Réfugiés au Maroc: plus de 3519 demandes d’asile en attente

Menara.ma / S. Belhassan
23.06.2014
12h12
Partager Version imprimable Commenter (0)
Des réfugiés syriens | afp
Des réfugiés syriens
3519 demandes ont atterri dans les bureaux du HCR Maroc. Ce dernier ne peut plus statuer seul sur leurs cas, car la nouvelle procédure gouvernementale en la matière tarde à voir le jour.

A l’occasion de la journée mondiale des réfugiés, célébrée chaque année le 20 juin, le HCR Maroc a fait le point sur les réalisations et les blocages. Chiffres à l’appui. Ainsi, au 15 juin 2014, 3519 demandes (personnes) ont atterri dans les bureaux du HCR Maroc. Mais ce dernier est incapable de statuer seul, comme il le faisait auparavant, pour leur accorder ou non des cartes de réfugiés.

Ils sont près de 1002 syriens, 650 nigériens, plus de 500 ressortissants de la République Démocratique du Congo et près de 500 maliens. « Même si les Syriens n’ont pas encore le statut de réfugiés, on les considère comme tel, car on ne va pas les refouler dans leur pays d’origine où la situation politique est chaotique.» explique à Menara.ma, Marc Sawe, chargé des relations extérieures au HCR Maroc.

Concernant les autres demandeurs d’asile, dont la majorité sont des Africains, ils obtiennent un certificat de demandeur d’asile qui leur évite le refoulement. « Ce certificat doit être renouvelé en attendant de statuer sur sa demande. Pour les Syriens, le certificat est d’une durée un peu plus longue, 6 mois ».

Les règles ont changé

En tout état de cause, les 3519 demandeurs d’asile sont en attente depuis près de 9 mois. Ce qui explique cette situation de blocage, c’est que le gouvernement, conformément à la nouvelle politique migratoire, a voulu faire bénéficier les demandeurs d’asile dont le dossier a été validé, d’une carte de réfugié lui garantissant des droits économiques et sociaux dont une carte de résidence et l’accès à l’éducation et la santé.

Le gouvernement a en effet régularisé le 10 septembre 2013 la situation de 550 réfugiés, qui bénéficiaient déjà d’une carte de réfugié du HCR Maroc. Mais depuis cette date, les règles ont changé, ont fait savoir les responsables à la représentation des Nations Unies. Le gouvernement a demandé en effet au HCR que le bureau des réfugiés et des apatrides (BRA) relevant du ministère des Affaires étrangères étudie et analyse les dossiers des demandeurs d’asile conjointement avec la représentation des Nations Unies.

Mais la nouvelle procédure n’a pas été clarifiée. Pire, la procédure n’a pas encore été mise en place. Résultat : les 3519 demandeurs d’asile ne savent pas à quel saint se vouer.
 

Commenter

*champ obligatoire

Menara toujours avec vous...