Affaire Karim Zaz: Le procès s’ouvre ce lundi

Menara.ma / Bensaleh
11.08.2014
09h03
Partager Version imprimable Commenter (1)
Karim Zaz | Archives
Karim Zaz
Arrêté le 3 mars 2014 et poursuivi dans le cadre de détournement de communications téléphoniques, Karim Zaz, ancien patron de Wana, devait comparaître devant le tribunal à partir de ce lundi 11 août.

Cinq mois après son arrestation, le 3 mars 2014, par la Brigade nationale de la police judiciaire, Karim Zaz devra répondre des chefs d’accusation portés sur lui, devant la cour d’appel de Casablanca, à partir de ce lundi 11 août 2014, jour de l’ouverture de son procès.

L’ancien patron de l’entreprise de télécom, Wana, est poursuivi pour constitution de bande criminelle, détournement des appels internationaux et faux et usage de faux. Des accusations graves passibles de lourdes peines de prison.

Onze autres co-accusés

Il n’est pas le seul à devoir se défendre dans cette affaire, puisqu’il devra comparaitre aux cotés de onze autres co-accusés qui sont tous arrêtés depuis le déclenchement de cette affaire en mars dernier.

Il s’agit de Nour Rabie, Ahmed Naciri, Ahmed Abou Badr, Lahcen Refass, Nourredine Zaim Sassi, Hicham Touijri, Youssef Hanane, Azzedine Moutawakil, Azzedine Dinie, Samir Aich et Mohamed Ouadoune.

Certains d’entre eux ont été des salariés de Wana, sinon travaillaient dans des sociétés de M. Zaz.

Plus d’un an d’enquête

Tout a commencé par une enquête déclenchée en juin 2012 par la police suite à une plainte de Wana consécutive à des détournements de communications téléphoniques internationales impliquant des sociétés marocaines et étrangères.

Inwi, qui dépose une plainte en juin 2012 devant le Procureur général du Roi à Casablanca est rejointe par Maroc Telecom qui dépose, à son tour, une nouvelle plainte.

Auparavant, l’ANRT (Agence nationale de réglementation des  télécommunications) sur le marché, celle-ci a été saisie. L’ANRT dépêche ses enquêteurs sur un lieu soupçonné par Inwi d’où provenait le détournement téléphonique.

Il s’agit d’un appartement dans une résidence à Casablanca où l’on découvre un matériel informatique sophistiqué dont

des antennes paraboliques très puissantes, des puces et un dispositif
formant une boucle locale radio (BLR) permettant un accès de très haut
débit à Internet.

Ce matériel est inscrit au nom de la société informatique SIART, détenue par deux anciens hauts cadres de Wana, Nour Rabie et Ahmed Naciri.

4 milliards de dirhams de pertes

L’enquête a duré plus d’un an pour que la police parvienne à identifier le réseau des trafiquants et procède aux arrestations des mis en cause à partir du 3 mars dernier.

L’ANRT estime les pertes subies par les trois opérateurs téléphoniques
à cause de ce trafic à plus de 4 milliards de dirhams.

L’enquête de juge d’instruction Noureddine Dahine devait apporter des réponses à plusieurs questions que tout le monde s’est posé depuis ce mois de mars, dont notamment comment les mis en cause ont-ils agi pour arnaquer des groupes aussi puissants comme Maroc Telecom, Inwi et Méditel ? Sous quel système de traitement travaillaient-ils avec ces trois opérateurs ? Et comment ce trafic a-t-il duré aussi longtemps, plus de deux ans, sans que personne ne soit inquiété ?

Le procès de Karim Zaz et ses complices sera sans doute riche en rebondissements et il tiendra en haleine l’opinion publique.

Vos Commentaires

(1)

bikhir
11.08.2014 - 11:35
ce qui interresse l opinion public c est apres c est le resultat du proces c est la restitution de ce qui a ete detourne combien de proces ont ete annonce et apres c est le silence le plus complet peut on connaitre le resultat des proces CNSS ONDA CIH 1 ET CIH2 RAM et d autres
145
vote_down
vote_up
156

Commenter

*champ obligatoire

Menara toujours avec vous...