Smart Cities: Le Maroc souhaite bénéficier de l'expérience des USA

Menara avec map / .
19.05.2017
10h21
Partager Version imprimable Commenter (0)
DR
DR
Le Maroc souhaite bénéficier de l'expérience et de l'expertise des États-Unis d'Amérique en matière d’efficacité énergétique et de "villes intelligentes".

Le Maroc souhaite bénéficier de l'expérience et de l'expertise des États-Unis d'Amérique en matière d’efficacité énergétique et de "villes intelligentes" (Smart Cities) en vue de concilier les piliers sociaux, culturels et environnementaux pour faire face aux besoins des institutions, des entreprises et des citoyens, a affirmé, jeudi à Rabat, le directeur de l’École nationale supérieure d’informatique et d’analyse des systèmes (ENSIAS) relevant de l'Université Mohammed V, Mohamed Essaaidi.

"Les villes intelligentes qui sont une nouvelle tendance, se basent sur la révolution technologique et la transformation digitale. Elles aspirent à atteindre plusieurs objectifs, notamment l'amélioration du niveau de confort des bâtiments, de l’efficacité énergétique, de l'optimisation de la circulation et du trafic routier", a dit M. Essaaidi qui s’exprimait à l’occasion d’une conférence sur l’énergie et les villes intelligentes.

Cette rencontre se veut une occasion idoine d'examiner les moyens favorisant la promotion de la coopération et la mobilité entre les universités américaines et marocaines dans les domaines des villes intelligentes et de l'efficacité énergétique, a ajouté le responsable.

Le directeur de l’École nationale supérieure d’informatique et d’analyse des systèmes (ENSIAS) relevant de l'Université Mohammed V, Mohamed Essaaidi

Les villes intelligentes peuvent être classées selon six critères principaux, à savoir une économie intelligente, une mobilité intelligente, un environnement intelligent, des habitants intelligents, un mode de vie intelligent et une administration intelligente, a-t-il précisé, notant que les "Smart Cities" sont en mesure de générer d’ici 2020 plus de 1400 milliards de dollars de chiffre d’affaire en se référant à une estimation réalisée par le bureau d’études international "Gartner".

A travers les différentes initiatives lancées par le Maroc, les universités et entreprises marocaines seront en mesure d’exporter dans les années à venir des solutions "Smart Cities" aux pays africains, a relevé le Directeur de l'ENSIAS.

Le Maroc et l’État de la Californie partagent les mêmes objectifs de développement durable selon les normes de la COP22, a dit, pour sa part, Daniel Kammen, professeur de l’Université de Californie et envoyé scientifique du Département d’État sur l'innovation énergétique au Moyen-Orient et en Afrique.

Avec l’appui des Etats-Unis en matière de flux financiers et de transfert de savoir-faire, le Maroc est en mesure d’exporter son savoir-faire dans les domaines du développement durable et son modèle de "Smart Cities" au profit des pays africains, a ajouté M. Kammen, soulignant que le ministère des Affaires étrangères des États-Unis facilite les échanges entre les chercheurs américains et marocains avec pour objectif de favoriser le partage d'expériences et d’expertises entre les deux parties.

A rappeler que pour devenir intelligentes, les villes actuelles devront développer de nouveaux services performants dans les domaines de transport et mobilité intelligente en vue de converger vers un seul système à la fois efficace et écologique, réduire la production de déchets et mettre en place des systèmes efficaces de récupération et de valorisation des déchets.

Organisée par l’ENSIAS en partenariat avec l’ambassade des États-Unis au Maroc, cette rencontre a été marquée par la participation de plusieurs chercheurs des universités marocaines et américaines.

Commenter

*champ obligatoire

Menara toujours avec vous...