Première Chambre: El Malki satisfait du bilan de la 2ème session

Menara avec map / .
11.08.2017
17h09
Partager Version imprimable Commenter (0)
Habib El Malki, président de la Chambre des représentants | Ph: Mahdi
Habib El Malki, président de la Chambre des représentants
Le président de la Chambre des représentants Habib El Malki a exprimé, vendredi à Rabat, sa satisfaction concernant le bilan de la deuxième session de l'année législative 2016-2017.

"Le bilan de la deuxième session de la Chambre des représentants est positif en dépit de son caractère exceptionnel, compte tenu de l'installation du nouveau gouvernement et l'approbation de la loi de finances il y a quelques mois seulement", a indiqué M. El Malki lors d'un point de presse, tenu à l'occasion de la clôture de la session parlementaire d’avril.

Il a qualifié de "très important" le bilan législatif, soulignant dans ce sens, l'approbation par la Chambre de 49 projets de loi portant sur une multitude de domaines, et d'un projet de loi organique fixant les conditions et modalités du recours pour non-constitutionnalité des lois, sur 71 projets de loi soumis à la Chambre.

M. El Malki a qualifié de "très important" le bilan législatif, soulignant dans ce sens, l'approbation par la Chambre de 49 projets de loi portant sur une multitude de domaines, et d'un projet de loi organique fixant les conditions et modalités du recours pour non-constitutionnalité des lois, sur 71 projets de loi soumis à la Chambre.

La Chambre a introduit 154 amendements à la loi de finances dont 61 ont été approuvés, affirme M. El Malki, notant que la Chambre s’attelle actuellement à l'examen pour approbation de 21 projets de loi et de 35 propositions de loi.

Pour ce qui est du contrôle de l'action du gouvernement, poursuit M. El Malki, un total de 5357 questions ont été adressées au gouvernement, dont 3426 questions orales et 1931 écrites, alors que les commissions parlementaires permanentes ont tenu 149 réunions outre 34 séances plénières.

La Chambre a également approuvé son statut intérieur, élaboré suivant les nouvelles dispositions de la Constitution et des principes d'ouverture sur la société, a-t-il dit.

Le taux de 71 % de projets de loi adoptés concerne l’approbation de conventions bilatérales et multilatérales, a relevé M. El Malki, mettant en avant l'importance et l'intérêt de ces conventions paraphées notamment avec des pays africains et suite au retour du royaume au sein de l'Union africaine.

Il s'agit, précise M. El Malki, de conventions signées lors des visites effectuées par le Roi Mohammed VI à ces pays, notant que la mise en œuvre de ces conventions est susceptible de diversifier et raffermir les relations et les échanges socio-économiques, culturelles et spirituelles avec les pays africains et y promouvoir les investissements marocains.

L'accent mis dans le Discours royal sur la nécessité d'une application stricte des dispositions de la Constitution notamment la corrélation entre responsabilité et reddition des comptes, requiert des individus et des institutions un engagement ferme doublée d'une conscience nationale éveillée et d'un esprit volontariste, a affirmé M. El Malki.

Il a également salué l'esprit de coopération, de communication et de dialogue constant et fructueux entre les pouvoirs législatif et exécutif, appelant dans ce sens à promouvoir l’initiative législative qui émane de la Chambre des représentants aussi bien quantitativement que qualitativement et la consécration du concept de parlement de proximité.

Par ailleurs, M. El Malki a fait savoir que le groupe d'action chargé d’évaluer les politiques publiques poursuit ses travaux sur le sujet des routes dans les zones montagnardes en vue de corriger les dysfonctionnements et carences enregistrés en la matière, notant que le parlement est appelé à exercer son rôle de contrôle du gouvernement.

Dans le domaine de la diplomatie parlementaire, la Chambre a constitué plusieurs groupes d'amitié parlementaire en coordination avec 140 parlements vu leur rôle majeur dans le raffermissent des relations de coopération entre les pays, et mis en place la commission mixte Maroc-Union européenne (UE).

M. El Malki a, dans ce sens, mis en relief la complémentarité entre la diplomatie officielle et celle parlementaire à même de défendre les intérêts vitaux du royaume notamment l’intégrité territoriale du royaume.

En réponse à une question portant sur l’absentéisme de certains députés, M. El Malki a assuré que la présence des parlementaires est un devoir moral et politique, soulignant l'existence d'une convergence entre le bureau de la Chambre et les chefs des groupes parlementaires afin d'appliquer rigoureusement le règlement intérieur de la Chambre.

Commenter

*champ obligatoire

Menara toujours avec vous...