Adhésion du Maroc à la Cedeao: Convergence de vues Rabat-Accra

Menara avec map / .
16.05.2018
12h22
Partager Version imprimable Commenter (0)
Siège de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao)
Siège de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao)
Une convergence de vues du Maroc et du Ghana au sujet du dossier de l'adhésion du Royaume à la Communauté économiques des Etats de l'Afrique de l'Ouest a été mise en évidence, mardi à Accra.

Une convergence de vues du Maroc et du Ghana au sujet du dossier de l'adhésion du Royaume à la Communauté économiques des Etats de l'Afrique de l'Ouest a été mise en évidence, mardi à Accra, lors d'une conférence placée sous le thème "Adhésion du Maroc à la CEDEAO : Vers un renforcement de la communauté Ouest Africaine".

Le débat soulevé dans le cadre de cette conférence initiée par le think tank marocain "Institut Amadeus", a permis de relever une convergence de vues entre les parties marocaine et ghanéenne présentes à cette conférence, notamment sur les apports de l'adhésion du royaume en termes d'intégration régionale et de développement entre sous-régions.

"Le Maroc pourra compter sur le soutien du Ghana pour son intégration au sein de CEDEAO", a affirmé le président fondateur de l'institut Amadeus, Brahim Fassi Fihri, notant que le Ghana est un pays avec lequel un soutien fort est en train d'émerger.

Il a noté que le royaume, en tant que pays demandeur de cette adhésion, est conscient de ce qu'il peut apporter dans le cadre d'un respect des spécificités nationales de chaque Etat membre.

"Le Maroc est également conscient de l'importance de l'intégration régionale devenue aujourd'hui un choix stratégique, comme le prouve le dernier sommet à Kigali qui a donné lieu à la création de la zone de libre échange continentale", a poursuivi M. Fihri.

Lors des ateliers organisés dans le cadre de cette conférence, les intervenants ont appelé à accepter l'adhésion du Maroc afin de réaliser le saut qualitatif dont la région a besoin, mettant l'accent sur le savoir-faire marocain et les avancées technologiques et industrielles réalisées par le royaume.

Ils ont noté, à cet égard, que la demande d'adhésion du Maroc doit être motivée par la construction d’un partenariat gagnant-gagnant, qui s’inscrit dans la durée.

Les pays membres de la CEDEAO pourront tirer profit du renforcement de la communauté régionale qui aura un nouveau poids économique, ont-ils souligné, relevant qu'avec l'intégration du Maroc, la CEDEAO deviendra la 16ème puissance économique au niveau mondial.

Organisée en partenariat avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et le think tank ghanéen "IMANI", la conférence d'Accra s'inscrit dans le cadre d’une tournée ouest-africaine visant la mise en place d'un cadre d’accompagnement et de suivi de la demande d’adhésion du Maroc à la CEDEAO.

Commenter

*champ obligatoire

Menara toujours avec vous...