Table ronde sur le Sahara: Première déclaration officielle du Maroc

Menara.ma / .
07.12.2018
08h48
Partager Version imprimable Commenter (0)
Nasser Bourita | Ph: Mahdi
Nasser Bourita
Le Maroc continuera à travailler avec Horst Koehler pour la préparation des prochaines échéances "avec la même sérénité, le même esprit positif et le même référentiel clair".

C’est ce qu’a souligné, jeudi soir à Genève, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, qui a conduit la délégation marocaine à une table ronde au sujet du différend régional sur le Sahara marocain, tenue à l’invitation de Horst Koehler, l’Envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara.

M. Bourita a affirmé dans une déclaration à la presse, à l'issue de cette rencontre, que « le Maroc a participé sur la base d’une position claire : D’abord un engagement sincère pour contribuer aux efforts de l’envoyé personnel pour parvenir à cette solution politique réaliste, pragmatique fondée sur le compromis. Deuxièmement par rapport à une volonté que l’actuel processus puisse se départir de la rhétorique des plans antérieurs qui ne sont pas applicables, des options irréalistes et même des modus operandi qui ne sont pas acceptables ».

Le Maroc, a expliqué le ministre, a participé également avec « une volonté sincère de relancer l’intégration régionale, de travailler avec tous les pays pour que le Maghreb puisse enfin être un acteur de paix, de stabilité et de développement pour son environnement immédiat, pour ces pays et pour les cinq peuples du Maghreb ».

Cette table ronde, a-t-il relevé, « est différente de l’exercice précédent à plusieurs titres ».

« D’abord par son tour de table puisque, pour la première fois, toutes les parties prenantes ont été présentes et ont participé activement à la discussion. Deuxièmement par son référentiel puisqu’elle intervient après la résolution 2440, qui, dans son paragraphe 2 assigne à cette table ronde un objectif précis qui est de parvenir à une solution pragmatique, réaliste et fondée sur le compromis », a dit le ministre.

Les discussions lors de cette table ronde, a-t-il poursuivi, ont porté sur « les derniers développements du dossier, l’intégration régionale et les entraves à l’intégration régionale ».

Sur ces différentes questions, a précisé le ministre, « la délégation marocaine et notamment les représentants légitimes, élus de la population qui la composent ont pu intervenir pour présenter à la fois les efforts de développement économique dans la région, la vitalité de la vie politique au Sahara et le rôle des femmes et des jeunes et également leurs défis dans cette région ».

Il a rappelé que le communiqué de l'Envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara, qui a sanctionné cette rencontre, prévoit une deuxième table ronde.

« Les délégations ont convenu que l'Envoyé personnel les inviterait à une deuxième table ronde au premier trimestre de 2019 », a indiqué le communiqué.

Le Maroc, a précisé le ministre, « a soutenu cette option en soulignant que cette nouvelle table ronde comme celle-là devrait être bien préparée et ce qui a fait la réussite de la présente table ronde devrait être consolidé ». La délégation marocaine à la table ronde de Genève était composée de Omar Hilale, représentant permanent du Royaume auprès des Nations Unies à New York, Sidi Hamdi Ould Errachid, président de la région Laâyoune-Sakia El Hamra, Ynja Khattat, président de la région Dakhla-Oued Eddahab et de Fatima Adli, acteur associatif et membre du Conseil municipal de Smara.

Commenter

*champ obligatoire

Menara toujours avec vous...