Le changement climatique et ses impacts: des chiffres alarmants

Menara.ma / .
28.04.2016
14h50
Partager Version imprimable Commenter (0)
Vue aérienne prise le 3 mars 2010 du village inondé de L'Aiguillon-sur-Mer 4 jours après la tempête Xynthia | afp
Vue aérienne prise le 3 mars 2010 du village inondé de L'Aiguillon-sur-Mer 4 jours après la tempête Xynthia
Le coût humain des catastrophes liées au climat montre que durant ces vingt dernières années, 90% des désastres ont été causés par des événements liés à des phénomènes climatiques

Le coût humain des catastrophes liées au climat montre que durant ces vingt dernières années, 90% des désastres ont été causés par 6.457 inondations, tempêtes, vagues de chaleur, sécheresse et autres événements liés à des phénomènes climatiques, selon un rapport du Bureau onusien pour la réduction des catastrophes.

Le bureau onusien estime que le coût réel des désastres se situe entre 250 et 300 milliards de dollars par an, alors que les pays en voie de développement, notamment ceux à forte croissance démographique avec une vulnérabilité aux catastrophes, s’en trouvent les plus à risque.

De même, d’après le Centre de recherche sur l’épidémiologie des désastres, plus de 600.000 personnes ont péri et 4,1 d'autres ont été victimes de catastrophes, ou étaient sans abri à la suite de désastres causés par des phénomènes climatiques.

Environ 98 pc de toutes les personnes touchées par ces catastrophes naturelles à l’échelle mondiale vivaient dans des pays en développement et près de 10 pc d’entre elles vivaient dans les pays les moins développés.

L’Afrique apparaît comme le continent le plus vulnérable face aux aléas naturels et donc l’endroit où les répercussions de ceux-ci sont souvent les plus significatifs, selon Amadou Idrissa Bokoye, expert en sciences du climat de l’environnement.

Le portrait statistique africain EM-DAT entre 1980 et 2008 fait ressortir environ 25.000 morts par année et 320 millions de sinistrés sur cette période, c’est pourquoi, selon ce spécialiste en climatologie au Canada, le risque naturel amplifié par un climat en évolution constitue sans nul doute un enjeu de premier plan pour le développement en Afrique.

Commenter

*champ obligatoire

Menara toujours avec vous...