Trump accepte de rencontrer Kim Jong Un d'ici mai

Menara.ma / .
09.03.2018
10h26
Partager Version imprimable Commenter (0)
Montage photos du président nord-coréen Kim Jong-Un et son homologue américain Donald Trump
Montage photos du président nord-coréen Kim Jong-Un et son homologue américain Donald Trump
Le président américain Donald Trump a accepté de rencontrer le leader nord-coréen Kim Jong Un d'ici le mois de mai, a indiqué, jeudi, un haut responsable sud-coréen en visite à Washington.

"Le président Trump a dit qu'il rencontrerait Kim Jong-un d'ici le mois de mai", a déclaré à la presse le conseiller sud-coréen à la Sécurité nationale Chung Eui-yong au terme de ses entretiens avec des responsables de la Maison Blanche.

Lors de récents entretiens avec des représentants de la Corée du Sud, Kim Jong Un "s’est dit favorable à une rencontre avec le président Trump le plus tôt possible", a souligné M. Chung, ajoutant que le dirigeant nord-coréen s’est engagé à "s'abstenir de procéder à d'autres essais nucléaires et à œuvrer à la dénucléarisation".

Dans un communiqué, la porte-parole de la présidence US, Sarah Sanders, a affirmé que le président Trump "accepterait l'invitation à rencontrer" M. Kim, ajoutant que "la date et le lieu de cette entrevue restent à déterminer".

Les Etats-Unis ont hâte que la Corée du Nord "abandonne son programme nucléaire. D'ici-là, toutes les sanctions et une pression maximale doivent prévaloir", a-t-elle affirmé.

Plus tôt cette semaine, Pyongyang a fait part de sa disposition d’entamer un "dialogue franc" avec les Etats-Unis pour évoquer la question de la dénucléarisation et de suspendre tout essai nucléaire ou de missile pendant la durée des discussions.

Après des mois de tensions, les deux Corées ont repris, début janvier, à Panmunjom, dans la Zone démilitarisée, leur dialogue officiel interrompu depuis plus de deux ans et se sont mis d'accord sur des discussions dans le domaine de la défense.

Le Conseil de sécurité de l'ONU avait adopté en décembre un nouveau train de sanctions contre la Corée du Nord qui plafonnent à 500.000 barils par an les importations de la Corée du nord en pétrole raffiné, et à quatre millions de barils les importations de pétrole brut.

Ces sanctions proposées par les Etats-Unis, qui devraient aussi priver le régime nord-coréen de 200 millions de dollars en recettes des exportations, interviennent en réponse au tir par Pyongyang, en novembre dernier, d’un missile balistique pouvant atteindre le territoire US.

Commenter

*champ obligatoire

Menara toujours avec vous...