Trump annonce de nouvelles sanctions contre la Russie

Menara.ma / .
07.04.2018
09h51
Partager Version imprimable Commenter (0)
Trump-Poutine, face-à-face sous haute tension
Trump-Poutine, face-à-face sous haute tension
Trump a annoncé, vendredi, de nouvelles sanctions contre 24 personnalités russes et 14 entités, en réponse aux "activités malveillantes de Moscou visant à déstabiliser les démocraties occidentales".

L’administration du président Donald Trump a annoncé, vendredi, de nouvelles sanctions contre 24 personnalités russes et 14 entités, en réponse aux "activités malveillantes" de Moscou visant à déstabiliser les démocraties occidentales, a annoncé le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin.

"Le Bureau du contrôle des avoirs étrangers (OFAC) du Département du Trésor des États-Unis, en consultation avec le Département d'État, a désigné sept oligarques russes et 12 compagnies qu'ils possèdent ou contrôlent, 17 hauts fonctionnaires russes et une entreprise de commerce d'armes russe appartenant à l'État et sa filiale, une banque russe", a indiqué le Trésor américain dans un communiqué.

"Le gouvernement russe opère pour le bénéfice disproportionné des oligarques et des élites gouvernementales", a déclaré M. Mnuchin.

"Le gouvernement russe mène une série d'activités malveillantes dans le monde entier, notamment en occupant la Crimée et en exerçant la violence dans l'est de l'Ukraine, en fournissant du matériel et des armes au régime Assad alors qu'il bombarde ses propres civils, et en tentant de renverser les démocraties par des cyber-activités malveillantes. Les oligarques et les élites russes qui profitent de ce système corrompu ne seront plus à l'abri des conséquences des activités déstabilisatrices de leur gouvernement", a-t-il ajouté.

Parmi les personnalités visées par les nouvelles sanctions, qui imposent un gel des comptes à l'étranger, figurent un proche de Poutine, le "roi de l'aluminium" Oleg Deripaska, le membre du Conseil de la Fédération, Souleïman Kerimov, dont la famille contrôle le groupe Polyus, Alexeï Miller, directeur général de Gazprom, et le secrétaire du Conseil de sécurité nationale, Nikolaï Patrouchev.

Parmi les compagnies sanctionnées figurent les groupes EN+, contrôlé par Oleg Deripaska, et Renova, de Viktor Vekselberg, ainsi qu'une filiale de Gazprom.

En vertu de cette décision, tous les avoirs soumis à la juridiction des Etats-Unis des personnes et entités désignées, et de toute autre entité bloquée de plein droit en raison de leur propriété par une partie sanctionnée, sont gelés, et les Américains sont généralement interdits de traiter avec elles.

De plus, les personnes non-américaines pourrait être sanctionnées pour avoir sciemment facilité des transactions importantes pour ou au nom des personnes ou des entités visées par ces sanctions.

Ces sanctions sont parmi les plus sévères depuis l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche en janvier 2017.

Le 15 mars, les Etats-Unis avaient déjà sanctionné 19 personnes et cinq entités, dont les services secrets russes.

Washington a aussi expulsé 60 diplomates russes accusés d'être des "espions", en coordination avec les alliés européens par solidarité avec Londres qui accuse Moscou de l'empoisonnement début mars en Grande Bretagne de l'ex-agent double russe Sergueï Skripal et sa fille.

Commenter

*champ obligatoire

Menara toujours avec vous...