Syrie: une technique innovante pour se sauver des raids aériens

Menara avec map / .
31.08.2018
15h07
Partager Version imprimable Commenter (0)
Des Syriens circulent en moto au milieu des ruines d'Alep, le 4 mai 2016. | Ph: AFP
Des Syriens circulent en moto au milieu des ruines d'Alep, le 4 mai 2016.
Deux frères syriens ont adopté un système d'alerte qui leur permet d'échapper à un raid aérien, qui a détruit la maison des voisins dans la province syrienne d'Idleb.

Khaled, journaliste citoyen de 23 ans et son frère auraient bien pu être tués si, quelques minutes plus tôt chez eux, ils n'avaient pas été avertis via une notification sur leur téléphone portable d'une frappe imminente sur leur quartier de Maaret al-Chourine, dans la province d'Idleb, ultime bastion insurgé menacé d'une vaste offensive du régime et de son allié russe.

Ils ont été sauvés par le système Sentry, lancé il y a deux ans par deux Américains et un programmeur syrien. Dans la province du nord-ouest du pays en guerre, ce système pourrait jouer un rôle crucial en cas d'assaut.

En effet, quand les avions de combat syriens ou russes décollent, Sentry calcule et localise la cible potentielle de frappes à venir, en analysant les trajectoires de vols, à partir de données fournies par des observateurs humains sur le terrain mais aussi un réseau de capteurs.

Le système déclenche des alertes près de la zone concernée et les utilisateurs reçoivent l'avertissement via des applications gratuites sur leur téléphone portable, notamment via Telegram, ce qui leur donne quelques minutes pour évacuer les lieux. Le jour de la frappe, Khaled était chez lui pour récupérer des affaires abandonnées après avoir fui un premier raid. "J'ai reçu une alerte sur Telegram, me disant qu'un nouvel avion avait décollé et se dirigeait vers le même secteur", a-t-il relevé.

Avec son frère, ils ont vite pris la fuite à bord d'une moto. "Trois enfants ont été blessés ce jour-là" dans le raid.

Si des statistiques fiables sont difficiles à obtenir, l'analyse des données montre que l'utilisation de Sentry réduit de 27% le nombre de personnes tuées dans les raids, affirme John Jaeger, co-fondateur de la société Hala Systems qui a développé Sentry.

Selon les concepteurs, le dispositif d'alerte lancé en août 2016, profite actuellement à quelque deux millions de personnes en Syrie, dont la plupart vivent à) Idleb.

Commenter

*champ obligatoire

Menara toujours avec vous...