Mondial: les Croates écrivent un nouveau chapitre de leur histoire

Menara avec map / .
12.07.2018
07h58
Partager Version imprimable Commenter (0)
Un footballeur s'apprête à tirer
Un footballeur s'apprête à tirer
La Croatie a battu l’Angleterre après prolongation (2-1), en demi-finale mercredi à Moscou, et s'est qualifiée pour la finale - la première de son histoire - où elle rencontrera dimanche la France.

Les premières minutes de cette rencontre pour désigner qui va accompagner la France en finale sont assez fermées et aucune des deux équipes n'a semblé vouloir prendre de risques. Toutefois, sur la première opportunité, les Anglais obtiennent un excellent coup franc, en plein axe à une vingtaine de mètres, que Trippier, se charge à convertir en enroulant le ballon par-dessus le mur croate et dans la lucarne.

Avec ce but (5è), le plus rapide en demi-finale de Coupe du Monde depuis 1958 et le 4ème de l’histoire, les Trois Lions inscrivent leur 12ème concrétisation au Mondial et battent leur record de buts en une seule édition du tournoi (11) qui date de 1966, année de leur seul sacre. C’est aussi le 9ème but anglais marqué sur coups de pied en Russie sur le total de leur moisson.

Ils ne pouvaient pas rêver d’un idéal début mais ne semblent pas, non plus, s’en contenter puisque la meilleure manière de défendre durant les 85 minutes restantes, une éternité, est de porter constamment le danger dans la surface de réparation de l’autre camp et d'étouffer toute tentative de réaction d’autant que les espaces vont se créer par la volonté des Croates à courir derrière le score, à puiser au fond de leurs réserves pour revenir.

Ayant livré deux matchs d’affilée avec prolongations et tirs au but, les Croates se présentaient au Loujniki stadium avec un capital physique bien plus entamé que leurs vis-à-vis (une seule rencontre au finish face à la Colombie). Un constat dont les hommes de Southgate étaient bien conscients et devaient, forcément exploiter en les faisant courir. C’est de bonne guerre.

Depuis, ils ont "éteint" le milieu de terrain croate et se montrent dangereux grâce à la vitesse de leurs attaquants. Ils savent qu’ils ne seront pas à l’abri avant d’avoir doublé la marque. Kieran Trippier, le défenseur préposé aux coups de pied arrêtés, se charge de tirer un corner et trouve, au second poteau, Maguire dont le heading n’est pas cadré puis à la demi-heure du jeu le buteur jusqu’à l’heure du Mondial, Kane (6 buts), est en confusion totale au moment de la conclusion face à Subasic. C’est l’alerte de trop pour les Vatreni en difficulté sur chaque contre lancé par les Anglais et surtout leur défense manque de vitesse face à Raheem Sterling.

Les croates se réveillent et mettent, assez timidement la dernière ligne anglaise en danger, obligeant Ashley Young à empêcher du bout du pied Rebic de viser la cage après un premier arrêt de Pickford d’une frappe puissante du même attaquant.

Cependant, il était des plus difficiles, dans cette période, pour Modric et Cie de créer le moindre décalage pour s’approcher des bois de Pickford et tentent, en vain, les tirs à distance.

De retour sur la pelouse, les croates, devant le mur, prennent le contrôle du ballon mais ne parviennent pas vraiment à en faire quelque chose d’intéressant et ne sont pas très efficients quand les trois défenseurs anglais sont bien placés.

Le mental a pris un sérieux coup d’autant qu’à la débauche d’énergie physique s’ajoute une possible fatigue nerveuse. Il va vraiment falloir hausser le niveau et puiser, dans le fin fonds, ces ressources pour revenir dans la rencontre s’ils veulent se qualifier pour la finale.

Dans ce rayon, l’euphorie de disputer leur première finale a simplement tout gommé. Et la solution viendra des pieds de Perisic (68è) qui, d’une frappe en extension au-dessus de la tête de Trippier, rétablit la parité au tableau marquoir et exporte la panique chez les britanniques puisque le joueur de l’Inter a failli remettre son coup mais son tir achoppe sur le poteau (72è).

Ce sera une nouvelle rencontre qui débute, depuis l’égalisation, sur la pelouse du joyau moscovite avec les Anglais désormais subissant et les Vatreni essayant de faire la différence en sollicitant Pickford, auteur de beaux arrêts, pour éviter leurs troisièmes prolongations de suite.

Mais les deux équipes, des outsiders du tournoi puisque l’Allemagne et l’Espagne étaient les favoris annoncés de cette partie de tableau, y sont allées et, déjà, les protégés de Dalic établissent un nouveau record en jouant leurs troisièmes 30 minutes supplémentaires consécutives dans les matchs à élimination directe d’un mondial.

Et contrairement à leurs précédentes prolongations contre les colombiens quand ils avaient attendus calmes, les Anglais vont bénéficier d’une chaude occasion, comme d'habitude sur balle arrêtée. Le corner bien frappé par Trippier, comme il en a le secret, atteint la tête de Stones qui décroise au premier poteau mais Vrsaljko sauve sur la ligne (99è) alors que Subasic était battu.

Partie remise, Mandzukic se place en orbite mais son plat du pied est détourné par Pickford, qui réalise encore un superbe arrêt. Les Croates ont plus d’un tour dans leur manche et leur dépense d’énergie sera récompensée par le biais de leur opportuniste, Mandzukic. Après être passé à un fil du but en fin de première prolongation, il surgit de derrière la défense et fusille à bout portant Pickford (109è).

Un succès qui permet aux coéquipiers de Modric d’entrer de plain-pied dans l’histoire pour faire ''oublier'' la génération dorée de la bande de Davor Suker (3ème au mondial de 1998), meilleur buteur de son pays en coupe du monde (6 buts) devant le héros de ce soir, Mandzukic (4 buts).

Commenter

*champ obligatoire

Menara toujours avec vous...