Eliminatoires CAN 2019: Les Lions de l'Atlas dominent le Malawi

Menara.ma / .
09.09.2018
09h27
Partager Version imprimable Commenter (0)
Les joueurs de l'équipe nationale célèbrent le but d'Ayoub El Kaabi face à l'Ouzbékistan (2-0), le 27 mars 2018 à Casablanca. | Ph: Mohsine Idrissi
Les joueurs de l'équipe nationale célèbrent le but d'Ayoub El Kaabi face à l'Ouzbékistan (2-0), le 27 mars 2018 à Casablanca.
La sélection marocaine a dominé son homologue du Malawi sur le large score de 3-0, samedi au complexe Mohammed V de Casablanca, pour prendre la 2ème place des qualifications (Gr II) de la CAN 2019.

Dans ce match, les Lions de l’Atlas, qui avaient une longueur d’avance sur leurs vis-à-vis, n’ont pas tardé à déverrouiller à leur première action sérieuse pour ouvrir le feu d’artifice sur une accélération de Ziyach (3è) même s’ils ont été, par la suite, peu créatifs dans l’utilisation du ballon et ont pêché par manque de lecture de jeu.

Les étincelles n’ont pas non plus manqué du côté des Marocains, plus incisifs particulièrement en seconde période, mais les coéquipiers du nouveau capitaine El Ahmadi ont donné l’impression d’avoir sous-estimé les Flammes du Malawi en se plaçant en position d’attente sans nul pressing comme à leur accoutumée.

Certes, la possession a été en faveur des hommes de Renard mais la circulation du ballon est restée, le plus souvent, limitée en milieu de terrain avec de nombreux déchets dans le jeu sans parvenir à trouver des solutions en attaque d’autant que les Flammes ont joué le chrono et ont plutôt cherché à ne pas trop se découvrir avant qu’En-Nesyri, qui aurait pu refaire le coup face à la Roja au dernier mondial de Russie (11è), ne surgit de derrière le dos des défenseurs pour saisir la perche tendue et porter l’estocade (42è).

De retour du repos, les Marocains ont imprimé du rythme avec un peu plus de lucidité et ont eu quelques occasions de torpiller et bien plus largement que leurs deux buts. Et ce ne sont pas les opportunités ni l’envie qui ont fait défaut.

Coup sur coup, En-Nesyri sera trahi par la réussite avant de ne signer, finalement, son doublé de la soirée à bout pourtant de son gauche (78è).

Entre temps, les joueurs du Malawi ont osé montrer le bout de nez avec quelques éclaircies par leur virevoltant Hellings Mhango, seul à jeter le trouble et à poser des difficultés dans la défense marocaine en mettant à l’épreuve la paire de la charnière centrale Ait Bennasser et Ghanem Saiss en l’absence de Benatia et da Costa.

Ce turnover a ainsi permis à Hervé Renard de tester d’autres éléments dans l’objectif d’entretenir le groupe et de disposer, au besoin, de pièces de rechange avec des joueurs dans l’antichambre en quête de temps de jeu et mus par la passion d’être du futur événement.

A défaut d’une belle prestation, cette victoire, un fait indéniable, est bonne à prendre, à savourer après cette première escarmouche post mondial pour rester sur la même dynamique.

Avec trois points dans leur escarcelle, les Lions de l’Atlas s’emparent de la deuxième place de la poule ex æquo avec son rival du jour mais avec une meilleure différence de buts derrière le Cameroun (4 points), qui a ramené le nul (1-1) des Comores.

Les résultats de ce dernier, qualifié d’office, ne seront pas comptabilisés à la fin de ces joutes éliminatoires.

Commenter

*champ obligatoire

Menara toujours avec vous...