Ligue des Champions: Le WAC pourra bien compter sur son "armée rouge"

Menara avec map / .
20.09.2018
15h48
Partager Version imprimable Commenter (0)
Le public du WAC | Mahdi
Le public du WAC
Malgré sa défaite à l'aller (0-1), le Wydad de Casablanca garde toutes ses chances pour poursuivre la défense de sa couronne continentale.

Malgré sa défaite à l'aller (0-1), le Wydad de Casablanca garde toutes ses chances pour poursuivre la défense de sa couronne continentale en recevant, vendredi soir (20H00), les Algériens de l’Entente de Sétif, lors de la deuxième manche des quarts de finale de la Ligue des Champions.

Au regard des péripéties du premier round, la qualification au dernier carré est largement dans les cordes des champions d’Afrique en titre, qui avaient payé cash les choix tactiques discutables de l’entraineur Abdelhadi Sektioui qui devra, très certainement, rendre le tablier, abstraction faite du résultat.

Aguerri aux situations de crise et de tension, au cours des deux dernières saisons, le club est demeuré imperturbable face aux rumeurs incessantes et lassantes sur le départ de Sektioui et sur ses probables remplaçants, au fort de la préparation d’un match aussi important.

Esquivant intelligemment toute cette envolée hystérique autour de l’avenir du coach, les responsables du Wydad se sont refusé à tout commentaire pour ne pas venir jeter de l’huile sur le feu. Le bien-être et la concentration de l’équipe passent avant tout.

Dans les rares sorties médiatiques, l’on s’est contenté d’assurer, tout au long de la semaine, que le club est focalisé sur cette confrontation décisive plus que sur toute autre chose. Après, on verra. Chacun peut en déduire ce que bon lui semble.

La frénésie autour de l’entraineur n’a visiblement pas affecté les premiers concernés, en l'occurrence les joueurs, parce qu’ils savent qu’ils peuvent bien compter sur leurs loyaux et fidèles supporteurs, dont le soutien a été fondamental dans la conquête, l’année dernière, de la deuxième étoile africaine.

En effet, les commentateurs algériens ont laissé de côté l’analyse tactique, les faits de jeu et les références à l’histoire des duels entre les deux clubs pour consacrer l’essentiel de leurs débats à la force, à la ferveur et à la furia de "l’armée rouge", qui met une ambiance de folie dans les gradins, capable de transcender le plus timoré des hommes sur le terrain.

Sur les plateaux de télévision, les colonnes des quotidiens et les réseaux sociaux, on ne cache pas l’inquiétude quant à l’enfer qui attend les joueurs de Sétif dans l’enceinte du complexe Mohammed V. Les mastodontes de l’Afrique, à leur tête Al-Ahly du Caire et TP Mazembe (RD Congo), y ont tous laissé des plumes.

Les joueurs algérois de l’USMA peuvent témoigner du quart d’heure pénible passé, en 2017, à Casablanca pour le match retour des demi-finales, perdu par trois buts à un. Le Wydad était, certes, supérieur sur le terrain, mais les camarades du capitaine Mohamed Lamine Zemamouch ont été surtout impressionnés par le public qui a fait trembler la terre, ce jour-là.

Livrant des confidences croustillantes à une télévision locale, le portier Zemamouch, qui n’est pas né de la dernière pluie, a reconnu avoir ressenti des douleurs aux tympans à cause du bruit assourdissant des supporteurs, mettant un bon moment pour retrouver une audition normale.

En toute honnêteté, il a décerné la Palme d’or à "l’armée rouge", lui qui a roulé sa bosse un peu partout en Afrique et dans son pays. L’international algérien est, donc, bien placé pour renseigner ses compatriotes sur l’atmosphère électrique du complexe Mohammed V.

Ils seront plus de 40.000 supporters survoltés qui viendront épauler les Rouge et Blanc contre la redoutable équipe entraînée par le Marocain Rachid Taoussi, un autre témoin vivant du chaudron casablancais.

Car, dans les derbys maghrébins généralement âprement disputés et très équilibrés, c’est l’ascendant psychologique qui prime sur les aspects tactique et technique. De ce point de vue, le Wydad n’aura pas de souci à se faire... Une vague rouge est prête à déferler !

Commenter

*champ obligatoire

Menara toujours avec vous...