Lutte antidopage: L'AMA fait un pas vers plus d'indépendance

Menara.ma / .
15.11.2018
10h04
Partager Version imprimable Commenter (0)
Le siège de l'Agence mondiale antidopage à Montréal, le 20 septembre 2016
Le siège de l'Agence mondiale antidopage à Montréal, le 20 septembre 2016
L'Agence mondiale antidopage (AMA), taxée de mauvaise gestion de l'affaire russe de dopage institutionnalisé, a adopté jeudi à Bakou (Azerbaïdjan) des mesures visant à renforcer son indépendance.

Jugées "trop timides" par certains acteurs de la lutte antidopage, les mesures, adoptées en Conseil de fondation en marge de la réunion du comité exécutif, stipulent notamment la désignation, à partir de 2022, d'un président indépendant, ce qui met fin au principe de présidence tournante entre les deux piliers de l'agence que sont le mouvement olympique et les gouvernements.

Le prochain président, désigné par le conseil de fondation de l'AMA à Katowice (Pologne) en novembre 2019, issu d'un gouvernement, sera donc le dernier à être désigné sous l'ancien système.

Autre mesure, l'ajout de deux sièges d'indépendants, avec voix, au sein du comité exécutif, jusqu'ici composé de douze membres dont six pour le mouvement olympique et autant pour les Etats.

L'instance basée à Montréal avait été accusée d'édulcorer les conditions pour accepter la levée des sanctions contre la Russie, accusée de dopage institutionnel entre 2011 et 2015, lors d'un comité exécutif aux Seychelles le 20 septembre.

Commenter

*champ obligatoire

Menara toujours avec vous...