Scandale Facebook: Le Parlement européen veut auditionner Zuckerberg

Menara avec agences / .
19.04.2018
10h40
Partager Version imprimable Commenter (0)
Mark Zuckerberg, le fondateur et patron du réseau social Facebook
Mark Zuckerberg, le fondateur et patron du réseau social Facebook
Le Parlement européen a exigé mercredi la venue du patron de Facebook, Mark Zuckerberg, pour s’expliquer sur le scandale de fuite des données personnelles des millions d'utilisateurs du réseau social.

Les députés européens, réunis en session plénière à Strasbourg, ont appelé Mark Zuckerberg à se présenter devant le Parlement européen, pour répondre à leurs questions sur l'utilisation abusive des données personnelles de citoyens européens.

Lors d'un débat sur la protection des données et la vie privée des citoyens, les eurodéputés ont également exprimé leurs craintes quant à l’impact des médias sociaux, des fausses nouvelles et de la manipulation des élections sur le processus démocratique.

Le récent scandale étant perçu à leurs yeux comme une prise de conscience de la nécessité de garantir une protection contre l'utilisation politique et commerciale des données personnelles, ils tablent sur le règlement général sur la protection des données, qui s'appliquera à partir du 25 mai au niveau européen, pour rendre aux citoyens le contrôle de leurs données personnelles et fixer des normes mondiales.

Certains députés ont estimé, en revanche, que les nouvelles règles sur la protection des données n'empêcheront pas de nouveaux scandales, invitant le Conseil de l’Union européenne à mettre en œuvre le règlement sur la vie privée et les communications électroniques.

Facebook est accusé d’avoir permis à la société britannique Cambridge Analytica d’exploiter les données personnelles de plus de 50 millions d’utilisateurs sans leur autorisation afin de les cibler pendant l’élection présidentielle américaine de 2016 et le référendum sur le départ du Royaume Uni de l'UE (Brexit).

Au total, les informations Facebook de quelque 87 millions d’utilisateurs, dont 2,7 millions dans l’UE, auraient pu être obtenues de façon abusive.

Commenter

*champ obligatoire

Menara toujours avec vous...