Trois scénarios pour réformer le système de compensation

Menara.ma / MAP
07.08.2012
13h52
Partager Version imprimable Commenter (1)
Des personnes font leurs achats dans un supermarché | afp
Des personnes font leurs achats dans un supermarché
Le Conseil de la Concurrence a établi trois scénarios pour réformer le système de compensation, a fait savoir son président, M. Abdelali Benamor

"Le premier scénario consiste à corriger les dysfonctionnements patents comme ceux de la farine, par exemple, certains minotiers pouvant en effet recevoir une subvention et vendre la farine au prix du marché libre. Il y a donc des choses à améliorer là-dessus", a expliqué M.Benamor, dans une interview au quotidien le "Matin ", publiée mardi.

"Le deuxième scénario propose d'appliquer la loi 06.99 instaurant la liberté des prix+, a-t-il ajouté, notant que "cette liberté des prix n'affectera pas beaucoup la farine et le sucre, mais là où le bât blesse c'est au niveau de la bonbonne de gaz butane dont le prix grimperait alors des 40 DH actuels à 120 DH !".

Etabli sur la base des statistiques du Ramed, le troisième scénario, qui "semble le plus jouable", selon M.Benamor, consiste en l'instauration d'un mécanisme de subvention directe en faveur des ménages défavorisés.

"Le troisième scénario est celui qui nous semble le plus jouable. Après avoir fait un benchmark avec le Brésil et l'Indonésie, des pays qui ont réformé leur système de compensation, nous nous sommes dit qu'il faudrait peut-être commencer par libérer les prix étant donné qu'il est injuste que tout le monde achète la baguette de pain à 1,20 DH", du fait que "dans le système actuel, tout le monde bénéficie du levier de la Caisse de compensation", a-t-il expliqué.

"Nous nous sommes basés sur les statistiques du Ramed selon lesquelles il y aurait actuellement 2,8 millions de personnes pauvres au Maroc. Cela représente environ 560 000 ménages. Imaginez que nous donnions une subvention directe de 500 DH par mois, c'est-à-dire 6 000 DH par an, par ménages à ces familles. Au total, le budget de cette subvention avoisinera 34 milliards DH de subventions directes. Or, le budget de la Caisse de compensation est actuellement de 52 milliards DH. L'Etat sera donc gagnant dans ce scénario", a-t-il détaillé.

L'étude sur la base de laquelle ces scénarios ont été conçus est actuellement entre les mains du chef du gouvernement.
 

Vos Commentaires

(1)

un pdv
09.08.2012 - 10:18
et pourquoi pas creer une PSN qui sera payée par ceux qui paient la bagatelle de pain à 1.20 dh au lieu de sont prix reel et la PSN sera la difference à restituer à l etat. peut etre c est mieux que de donner des subventions qui prendraient le mauvais chemain et creeraient davantage de parraisseux.etc................
99
vote_down
vote_up
112

Commenter

*champ obligatoire

Menara toujours avec vous...