Un symposium intellectuel sur l’héritage d’Ibn Battouta prévu au FIIB

Menara.ma / .
08.09.2017
11h47
Partager Version imprimable Commenter (1)
Conférence tenue lors de la première édition du Festival international d'Ibn Battouta à Tanger. | Ph: Archives
Conférence tenue lors de la première édition du Festival international d'Ibn Battouta à Tanger.
Un symposium intellectuel aura lieu pendant le Festival International Ibn Battouta (FIIB), prévu du 9 au 12 novembre à Tanger, impliquant un groupe d'écrivains et d'intellectuels marocains de renom.

Dr. Mohamed Ait LAAMIM animera une conférence sur le thème de : « L'image de l'Est et de l'Ouest dans le voyage d'Ibn Battouta » ou comment le voyage et la littérature du voyage ont permis de se faire une image sur la nature et les modes de vie des populations décrites.

Le chercheur et voyageur, Abdullah ALAOUI, qui a visité l'Inde, la Chine et les Maldives à plusieurs reprises sur les traces d'Ibn Battouta, tentera quant à lui de mettre la lumière sur certaines zones d’ombres et certaines erreurs communément commises par les publications dédiées à Ibn Battouta.

Le chercheur Jaafar AL-KANSOUSI, grand spécialiste du monde arabo-musulman s’intéressera pour sa part à la relation entre Ibn Battouta et Ibn Taymiyyah, de sorte que le premier a voyagé et s’est ouvert aux autres cultures alors que le second s’est fait connaitre avec une vision plutôt introvertie.

Le traducteur et grand chercheur du soufisme Dr. Khalid BELKACEM discutera de la relation d'Ibn Battouta avec le mysticisme et les confréries qui ont joué un rôle clé dans le succès de son voyage.

De son côté, le traducteur spécialisé dans la poésie et le patrimoine Andalou, Khaled Al-RAISOUNI, discutera du passage d'Ibn Battouta par l’Andalousie et des buts de son voyage dans ce pays du temps de l’empire mérinide.

Plusieurs d’autres conférences sont programmées parallèlement au festival, dont les principales sont : M. Muhammad Al-BOUGHALI, spécialiste en philosophie de l'Occident islamique, présentera sa vision sur l’importance de la linguistique dans les récits des voyages d'Ibn Battouta.

Quant au chercheur et auteur Mustapha LAMHADDAR, il nous expliquera la complexité du Personnage d’Ibn Battouta et l'importance de la théologie dans le récit.

Le séminaire couvrira une série de nouvelles études visant à mettre en évidence la tolérance et la paix et à montrer comment le respect des valeurs universelles est le meilleur moyen de vivre ensemble en harmonie.

M. Mohamed DEKKAK, Président d’Honneur de l’Association Marocaine d’Ibn Battouta insiste sur l’importance de ces rencontres scientifiques qui permettent à plusieurs chercheurs de confronter leurs visions et de discuter de thèmes aussi importants que la paix dans le monde, l’intégrisme montant, les échanges culturels, la culture comme moyen d’émancipation des jeunes, etc.

Pour sa part, M. Aziz BENAMI, Président fondateur de l’association rappelle que ces conférences autour d’Ibn Battouta sont devenues une tradition de l’association, permettant ainsi à des professeurs, chercheurs et grands voyageurs de se retrouver et de débattre de thèmes variés touchants de près ou de loin aux voyages et au tourisme.

Pour vous inscrire aux conférences ou pour avoir de plus amples informations sur le Festival International Ibn Battouta, qui se déroulera du 9 au 12 novembre 2017 à Tanger, veuillez visiter le site web : www.ibnbattuta.ma.

Vos Commentaires

(1)

Benmoh
08.09.2017 - 14:37
Son vrai nom est Abou Abdallah Muhammad Ibn Abdallah Ibn Muhammad Ibnou Ibrahim. Il est né à Tanger au nord du Maroc en 1304. Il était Berbère. C'était l'un des plus grands voyageurs de son temps. En 28 ans il a parcouru 120 000 kilomètres. Il fit son premier voyage à La Mecque en 1326 en passant par l'Égypte le haut du Nil, la Syrie. Deux mois plus tard, il visite l'Irak et l'Iran. Puis, il revient à Bagdad puis à Mossoul en Irak. Il revient à Bagdad avant de se rendre en Arabie où il y restera trois ans de 1327 à 1330, pour y accomplir de nouveau trois pèlerinages. Ensuite, il visite le Yémen, la côte africaine en passant par la mer Rouge. Il découvre aussi Mogadiscio et les comptoirs d'Afrique orientale. Il part ensuite à la découverte de l'Oman et du golfe Persique. Il fait un nouveau pèlerinage à La Mecque en 1332. Après, il repart pour l'Egypte, et visite la Syrie, l'Asie Mineure, la Horde d'or. Il visite ensuite la ville de Constantinople, la Transoxiane, l'Afghanistan, d'où il gagne la vallée de l'Indus en 1333. Il séjourne après à Delhi en Inde jusqu'en 1342, puis aux l'îles Maldives pendant un an et demi. Il part à Ceylan, puis il retourne au îles Maldives, puis visite le Bengale, l'Assam, Sumatra, et pousse jusqu'à la Chine. Il revient à Sumatra, et visite Malabar en 1347. Puis en passant par le golfe Persique, il se rend à nouveau à Bagdad, en Syrie, et en Égypte. Il effectue à nouveau un pèlerinage à La Mecque. De retour en Égypte, il va à Alexandrie et part pour Tunis en 1349. Ensuite il va en Sardaigne et il passe par l'Algérie pour aller à Fès, puis dans le royaume de Grenade et rentre au Maroc. Il effectua un dernier voyage en 1352 à la découverte du Sahara jusqu'au fleuve Niger. Installé au Maroc, il raconte ses voyages dans un livre qui a pour titre en arabe Tuhfat al nuzzar fi ghara 'ib al amsar wa-'adja'ib al asfar ce qui veut dire en français "Cadeaux précieux pour ceux qui considèrent les choses étranges des grandes villes et les merveilles des voyages". Il dicte ce livre à Ibn Djubayr, il le termina en 1356. Ibn Battuta mourut au Maroc vers 1368 ou 1377.
6
vote_down
vote_up
15

Commenter

*champ obligatoire

Menara toujours avec vous...