Cinéma: Report du tournage du long-métrage ‘’l’hymne des amoureux’’

Menara avec map / .
04.01.2018
11h33
Partager Version imprimable Commenter (0)
Tournage d'un film
Tournage d'un film
Le tournage du long-métrage ‘’l’hymne des amoureux’’ du réalisateur Mohamed Ahed Bensouda, qui devait débuter le 18 décembre dernier à Fès, a été reporté pour des raisons ‘’purement financières’’.

‘’Après une première phase de préparatifs, qui a duré six semaines, il a été décidé de reporter le tournage de cette grosse production, en raison de l’insuffisance de liquidité’’, précise-t-on auprès de l’équipe du film, ajoutant que ‘’la production a fixé la date du 29 janvier pour la reprise du travail’’.

La même source explique que le long-métrage, qui a vocation de faire connaitre au public l’aspect civilisationnel, intellectuel et scientifique de la cité Idrisside durant les 15ème et 16ème siècles, nécessite des ‘’moyens matériels et logistiques colossaux’’.

Les acteurs, par exemple, seront habillés en costumes traditionnels, conçus sur la base de recherches académiques mais confectionnés par de jeunes créateurs et stylistes marocains.

Le long-métrage, dont le tournage devra durer six semaines avec une quarantaine d'acteurs et 920 figurants, apporterait une lumière sur la richesse artisanale et commerciale qui ‘’n’ont pas été suffisamment mises en valeur’’ par le cinéma marocain, selon un document de la production du film, qui bénéficie de l’Avance sur recettes avant production du Centre cinématographique marocain.

Les protagonistes de ce film, qui sera intégralement tourné dans la ville de Fès, sont notamment Rabie Lkatie (Maroc), Fatema Zahra Kanboua (Maroc), Omar Lotfi (Maroc), Abdellah Amrani (Maroc), Rafik Boubker (Maroc), Azelarab Kaghat (Maroc), Karim Doukali (Maroc), Areen Omari (Palestine/France), Bruno Henry (Martinique/France) et José Da Silva (Portugal/France).

‘’L’hymne des amoureux’’ raconte l’histoire de Hammad, un jeune artisan émérite, bercé par une quiète oisiveté dans les doux rêves de l’amour et de la musique, et qui se voit subitement confronté à un défi. La fabrication d’un astrolabe nautique pour le compte d’un aventurier portugais, le contraint à reprendre ses études et à s’isoler chez son fidèle ami.

À cause de l’astrolabe dérobé et de son ami tué, Hammad perd momentanément la raison. Dans le mâristân où il est interné, il retrouve ses esprits grâce à la musique et parvient à faire éclater la vérité au cours d’une séance solennelle à l’université Quaraouiyine, où le meurtrier est confondu.

Commenter

*champ obligatoire

Menara toujours avec vous...