Aghmat, Volubilis de la période islamique

Menara.ma / MAP
04.06.2018
12h18
Partager Version imprimable Commenter (0)
Fouilles archéologiques
Fouilles archéologiques
D'une valeur similaire à celui de Volubilis, Aghmat est considéré parmi les importants sites archéologiques de la période islamique du Royaume.

Le centre urbain d’Aghmat (environ 30 km de Marrakech sur la route de la vallée de l’Ourika) est considéré parmi les importants sites archéologiques de la période islamique du Royaume, qui témoigne de la richesse et la diversité du patrimoine culturel, civilisationnel, spirituel et urbanistique du Maroc en général et de la province d’Al Haouz en particulier.

Cette importance s’est accrue par les récentes découvertes archéologiques qui ouvrent des perspectives prometteuses pour le tourisme culturel dans cette région.

Si ce centre est particulièrement célèbre par le mausolée d’Al-Mutamid ibn Abbad, les fouilles entreprises depuis des années dans ce site et qui se poursuivent de nos jours, ont révélé la position de choix qu’occupait cette ville historique qui a constitué à travers l’histoire un espace de rencontres et de résidence de savants, de saints, et érudits et une forteresse de la science, de la connaissance et un haut-lieu du commerce prospère.

Parmi les récentes découvertes archéologiques dans ce site figure un hammam (bain) médiéval, parmi les plus grands de son genre qui sont connus au Monde islamique et qui date du 11è siècle, une partie de la muraille, les restes de quelques maisons datant d’époques différentes et remparts construits à partir de pierre et de pisé, ainsi que la mosquée, reconnaissable à son minbar amovible et dont l’architecture est similaire à celle employée dans la qoubba almoravide de Marrakech.

Les opérations de fouilles ont révélé aussi l’existence de structures de stockage et de distribution de l’eau ainsi que de grands bassins, ce qui montre que cette région a été le lieu dans le passé d’un système d’approvisionnement et d’assainissement de l’eau très sophistiqué.

Les fouilles archéologiques, qui ont révélé que Aghmat n’a sans doute pas fini de dévoiler tous ses secrets, ont aussi mené à la découverte d’autres objets divers, dont la monnaie et des objets de poterie entre autres.

Dans une déclaration à la MAP, le directeur régional de la culture de Marrakech-Safi, Azzeddine Karra, a souligné que le site d'Aghmat est doté d'une valeur archéologique similaire à celui de Volubilis qui date de l'époque romaine et des débuts de l'époque islamique au Maroc.

Tout en notant l'absence de données historiques précises sur la fondation de cette ville, connue avant la dynastie Almoravide, il a fait remarquer une richesse des découvertes archéologiques de ce site, qui augure de perspectives prometteuses pour les opérations de fouilles dans cette ville.

Dans ce contexte, M. Karra a souligné que les données actuelles dévoilent que Aghmat était une ville riche et étendue au niveau de la superficie et il est prévu que ce site constitue à moyen terme un lieu d'attractivité touristique et de recherche scientifique, ce qui aura un impact sur le développement durable et la dynamique touristique de la province.

Concernant les fouilles archéologiques, M. Karra a fait remarquer qu'elles sont réalisées de façon régulière depuis plus de 12 ans dans le cadre d'un partenariat avec le ministère de la culture et plusieurs acteurs et sont supervisées par une équipe composée d'archéologues spécialisés issus du Maroc et de la France.

Dans le cadre des efforts visant la promotion et la valorisation de ce site, ajoute M. Karra, le ministère de tutelle s’attelle à réaliser un centre d'interprétation, afin de faire connaitre le patrimoine de ce site, dont un musée et des structures relatives aux études et recherches liées à ce centre.

Ces découvertes archéologiques viennent corroborer ce qui a été écrit sur cette ville historique et ses hommes, qui ont été les premiers à bâtir des mosquées islamiques, à instaurer les fondements du soufisme, et à fonder un système commercial et économique entre la rive méditerranéenne et l'Afrique subsaharienne.

Aux côtés de ces découvertes archéologiques qui ont dévoilé une partie de l'histoire riche de ce site, le centre d'Aghmat a été le théâtre de plusieurs événements historiques, notamment l'exil des rois déchus de l'Andalus, dont le plus célèbre est le poète et roi Al-Mutamid ibn Abbad, qui a vécu jusqu'à sa mort, en exil dans cette ville en compagnie de sa famille.

Un mausolée a été érigé pour le prince, sa femme Itimad Rmiqia ainsi que son fils. Celui-ci se compose d’un petit dôme imitant la coupole almoravide de Marrakech. La coupole est ornée de vers composés par le prince-poète.

Sur le même sujet

Commenter

*champ obligatoire

Menara toujours avec vous...