Mawazine: Martin Garrix et Ara Malikian lancent les festivités

Menara.ma / Saïd Raïssi
23.06.2018
11h04
Partager Version imprimable Commenter (0)
Concert de Rod Stewart au Festival Mawazine, le 20 mai 2017 à OLM Souissi-Rabat
Concert de Rod Stewart au Festival Mawazine, le 20 mai 2017 à OLM Souissi-Rabat
Le DJ Martin Garrix et le violonniste Ara Malikian ont lancé les festivités de la 17ème édition du Festival Mawazine Rythmes du Monde, vendredi soir, sur la scène Souissi et au théâtre Mohammed V.

Quartier huppé, habituellement tranquille le soir venu, Soussi s'est, comme chaque année, métamorphosé, branché le temps d'un festival sur les décibels de la plus clinquante des scènes du festival Mawazine qui a livré, vendredi soir, la première grosse affiche : Martin Garrix.

Le DJ néerlandais s'est installé devant les platines pour reprendre plusieurs succès qui ont fait sa renommée internationales comme "Turn up the speakers", "Virus" ou enore "Lions in the wild".

Mentions spéciales à "Animals", "Pizza", "In the name of love" et "Ocean"qui ont fait le bonheur des fans venus voir "en vrai" Garrix, des morceaux aussi appréciés par ceux qui connaissent moins la stars mondiale mais qui ont en tête les échos d'un tube planétaire entendu au détour d'une radio.

La soirée a été marquée par un hommage musical intitulé "Waiting for love" rendu à Avicii, autre DJ mondialement connu, mort en avril dernier et qui lui aussi s'était produit sur cette même scène en 2015.

Plus tôt dans la journée le violoniste arménien Ara Malikian a officiellement lancé les festivités avec un concert au Théatre Mohammed V. L’artiste cosmopolite a fait voyager l’assistance avec des classiques de Mozart, Bach et Vivaldi, des morceaux inspirés de son pays, mais aussi des tubes issus de l’univers Radiohead.

A Salé, les artistes marocains Reem, Cravata et Ihab Amir ont inauguré la scène marocaine alors que le chanteur ghanéen Ebo Taylor a ouvert le bal sur la scène africaine de Bouregreg.

Lors d'une conférence de presse tenue quelques heures avant son concert, Ihab Amir  a expliqué que "chanter à Mawazine est la consécration des efforts que j'ai déployés depuis que j'ai terminé le programme de découverte de jeunes talents Star Academy, armé de ma seule ambition et de mes capacités personnelles limitées".

Commenter

*champ obligatoire

Menara toujours avec vous...