Mawazine: Jamiroquai pour un acid jazz "rafraichissant"

Menara.ma / Said Raissi
24.06.2018
22h21
Partager Version imprimable Commenter (0)
jamiroquai à Mawazne 2018
jamiroquai à Mawazne 2018
Après French Montana, la scène Souissi s'ouvrait, dimanche soir, aux succès d’une autre génération avec Jamiroquai, auteur d'une rencontre « rafraichissante » avec le public rbati.

C’est une tradition à Mawazine, le festival propose chaque année quelques affiches rétro qui font le bonheur des moins jeunes.

Dans la lignée de Rod Stewart, Sting, Cat Stevens, Scorpions ou encore Withney Houston qui se sont produit à Rabat, c’était au tour cette année de Jamiroquai , groupe britannique mené par l’écolo excentrique Jay Kay, d’appuyer sur la touche rembobinage, le temps d’un concert donné, dimanche soir, sur la scène Souissi.

« C’est rafraichissant de se produire dans un pays pour la première fois », s’est réjoui Jay Kay, alias Jamiroquai, lors d’une conférence de presse tenue quelques heures avant la montée sur scène du groupe. « Le public ici ne m’a jamais vu, mais de ce que j’ai entendu du festival, je sais que ça va être bon » a affirmé Jamiroquai qui a refait l’actualité en 2017 avec son nouvel album « Automaton », après une absence de plus de dix ans et 35 millions d’albums vendus.

Les fans de Jamiroquai y ont incontestablement trouvé du bon, guidés par le casque lumineux porté par l'artiste indiquant la voix d'une soirée empreinte de sonorités acid jazz, funk, groove, pop et électro.

Les festivaliers ont pu découvrir les opus du dernier album. « On a tenté d’éviter de faire les mêmes choses, encore et encore » avait notamment expliqué l’artiste, lors de la conférence, en réponse à une question sur son dernier album. « C’est différent, je pense que j’ai essayé de me lâcher », avait-il ajouté.

Les spectateurs ont aussi pu apprécier des morceaux plus anciens comme When You Gonna Learn , Space Cowboy ou encore Cosmic Girl qui ont fait le succès d’un groupe souvent associé à la cause environnementale, une thématique qui a toujours été un centre d’intérêt du groupe qui veut croire que leur travail a, à un moment ou à un autre, favorisé la cause écologique.

« Vous savez, le fait d’en parler a incontestablement un impact sur les habitudes consommateurs. Pas comme on le voudrait, mais tout de même », assure les membres du groupe interrogés par Menara.

Commenter

*champ obligatoire

Menara toujours avec vous...