Babylone: "Nous ne nous attendions pas au succès de Zaina"

Menara.ma / Said Raissi
25.06.2018
23h12
Partager Version imprimable Commenter (0)
babylon à mawazine 2018
babylon à mawazine 2018
Après le violoniste Ara Malikian, le théâtre Mohammed V devait accueillir, dimanche soir, un jeune groupe algérien, Babylone, pour une ballade sur les rives de leur gros succès, "Zaina".

Grand moment pour la jeune formation algérienne Babylone programmée, dimanche soir, au théâtre Mohammed V, à l’occasion du festival Mawazine. Le groupe ne pouvait cacher son émotion avant sa montée sur scène.

« C’est un moment vraiment spéciale » nous a confié Amine Mohamed Djamel, un des membres de groupe, visiblement ému de participer à un festival de l’envergure de Mawazine.

Babylone, c’est d’abord « Zaina », un tube visionné plus de 80 millions de fois sur Youtube qui continue de coller aux lèvres de millions de personnes, notamment au Maroc où le morceau a fait le bonheur des radios. « Nous ne nous attendions pas au succès de Zaina », explique à Menara Amine après avoir signé le livre d’or du festival.

« C’est à la faculté, en jouant avec des amis que j’ai composé Zaina », explique le jeune musicien qui a trouvé grâce à internet le moyen de « communiquer directement avec ses fans », contournant ainsi les canaux classiques de l’industrie musicale algérienne qui, comme partout au Maghreb, peine à canaliser la créativité de sa jeunesse.

« Au Maroc, c’est différent, votre pays est une locomotive de la musique pour le Maghreb », tempère le manager du groupe Babylone pour qui la nouvelle scène au Maroc est plus ouverte vers l’international. « Toutefois, ajoute-t-il, l’Algérie demeure très créative, mais le problème se situe au niveau de l’accompagnement ».

En plus du chanteur et auteur Amine Mohamed Djemal, Babylone, formé en 2012, est composé des guitaristes Rahim El Hadi, Ramzy Ayadi et Rafik Chami, du percussionniste Fouad Tourki et du bassiste Redouane Nehar.   

Commenter

*champ obligatoire

Menara toujours avec vous...