Rajaa Ghounbaz, une "cabbie driver" marocaine à Londres

MAP / Fouzi Azzam
06.03.2017
12h33
Partager Version imprimable Commenter (0)
Rajaa Ghounbaz est une marocaine qui passe ses journées au bord de son Black Cab, ce taxi noir historique qui fait la fierté des Anglais.

Certes, il est difficile de pouvoir s’imposer dans un tel métier qui connait une rude concurrence, exige des compétences avérées et le respect des consignes très strictes en matière de sécurité et d’éthique, mais cette native de Casablanca, mère de trois enfants, est parvenue à s’imposer dans une profession inaccessible pour beaucoup, car pour pouvoir réussir l’examen "knowledge" exigé des cabbies londoniens, il faudrait mémoriser 25 000 rues dans un rayon de 10 km, un long cursus qui s’étale sur une période entre 4 et 5 ans.

"Je suis fière et honorée d’être la seule marocaine qui exerce ce métier exigeant dans la région de Londres", confie-t-elle, estimant que sa réussite reflète la détermination de la femme marocaine qui a pu s’affirmer et aller jusqu’au bout de ses ambitions.

Elle est devenue l’exemple d’une intégration réussie dans ce pays hôte, véhiculant l’image d’une femme marocaine hautement attachée aux valeurs d’ouverture, de tolérance et de compréhension mutuelle.

Après avoir décroché son diplôme universitaire à Casablanca en littérature anglaise, Rajaa ne savait pas ce que l'avenir lui réservait. Elle s’est rendue, en 1994, en Angleterre pour poursuivre ses études supérieures, ce qui lui a permis de travailler pour des institutions financières relevant de la banque HBSC.

Mais, la Casablancaise a voulu s’épanouir, être indépendante et s’approprier son propre horaire de travail, et c'est ainsi qu'elle s'est lancée dans l’aventure de chauffeur de taxi, un métier qui demeure largement dominé par les hommes.

Grâce à sa persévérance et son sens de la responsabilité, elle remporte le pari et devient une "cabbie Driver" dans la capitale britannique.

Rajaa est respectée par ses collègues et très appréciée par ses clients pour son professionnalisme, sa gentillesse et son abnégation autant de qualités qu’elle puise, en toute aisance, dans ses origines et de son identité marocaine.

Pour elle, la célébration de la journée mondiale de la femme est une occasion de faire le bilan sur la situation de la femme, fêter ses victoires, mettre en relief ses acquis et faire entendre ses revendications afin d’améliorer davantage ses conditions de vie.

Mme Rajaa se dit fière des origines marocaines et des avancées réalisées par la femme au Maroc en matière d’équité, de parité, de justice sociale, d’égalité des chances et de droits consacrées par la nouvelle Constitution.

Aujourd’hui de nombreuses femmes marocaines ont brillé sur la scène nationale et internationale, a-t-elle ajouté. Elles sont devenues des ministres, des ambassadeurs, des walis, des gouverneurs…et exercent dans tous les domaines (ingénieurs, pilotes d’avions, chercheurs…).

Sur le même sujet

Commenter

*champ obligatoire

Menara toujours avec vous...