Fès: quelque 1.166 femmes victimes de violence recensées en 2016

Menara avec map / .
09.03.2017
13h25
Partager Version imprimable Commenter (0)
Une femme violentée
Une femme violentée
Quelque 1.166 femmes victimes de violence ont été recensées en 2016 par le centre multifonctionnel Batha pour l'autonomisation des femmes.

Lors d’une rencontre de communication organisée mercredi à Fès à l’occasion de la journée internationale de la femme, le directeur du Centre, Amine Baha a fait savoir que l'association Initiatives pour la protection des droits des femmes (IPDF) relevant de ce Centre a pris en charge et apporté l'assistance à ces femmes violentées.

Il a également noté que les femmes victimes de la violence physique, sexuelle, psychologique et économique et qui ont bénéficié des services du Centre se répartissent entre les mariées avec 79,16 %, les mères célibataires (9,79 %), les divorcées (6, 85 %), les célibataires (3,78 %) et les veuves avec 0,42 %.

S’agissant des types de violence subis par ces femmes, M.Baha a fait savoir que 75,61 % ont été victimes de la violence économique, 56,13 % de la violence physique, 21,07 % de la violence sexuelle, 10,68 % de la violence juridique et 37,09 % de la violence psychologique.

Parmi ces cas de violence constatés, 77,63 % ont été victimes d'une violence de l’époux, 6,64 % de l’ex-mari, 2,02 % du fiancé et 1,01 % d’un proche, a-t-il poursuivi.

Le directeur du Centre a aussi fait part des actions d’accompagnement juridique dédiées aux femmes à travers l’organisation de 1.330 consultations avec les avocats du centre et 2.387 rencontres d’orientation et d’accompagnement juridiques, outre l’accompagnement du terrain.

S’exprimant à cette occasion, la présidente de l’Association de l’IPDF, Ilham El Ouadghiri, a souligné que l’association œuvre à soutenir les femmes victimes de la violence conjugale et familiale à travers la mise en place des espaces de leur accueil et leur accompagnement dans la défense de leurs droits.

Elle a aussi noté que l’Association a délimité de nombreux axes d’action consistant notamment en l’élaboration des recherches de terrain, le travail de proximité pour répondre aux cas d’urgence et l’examen des questions qui entravent leur accès à la justice.

Le centre multifonctionnel Batha pour l'autonomisation des femmes vise principalement à améliorer les conditions économiques des femmes victimes de la violence basées sur le genre social à travers leur accès à des revenus fixes, a-t-elle ajouté.

Sur le même sujet

Commenter

*champ obligatoire

Menara toujours avec vous...