A 91 ans, Colette Bourlier obtient une "mention très honorable"

MAP / .
16.03.2016
09h50
Partager Version imprimable Commenter (0)
Un amphithéâtre de l'Université La Sorbonne, à Paris | afp
Un amphithéâtre de l'Université La Sorbonne, à Paris
Colette Bourlier, 91 ans, a décroché, mardi, la mention "très honorable" pour sa thèse en histoire-géographie sur "Les travailleurs immigrés à Besançon dans la seconde moitié du XX-e siècle".

Selon la presse régionale, le travail de cette thésarde peu commune, qui a nécessité pas moins d’une trentaine d’années de recherche, a été qualifié par la faculté de lettres de Besançon comme "un socle indispensable à tout chercheur qui travaillera ultérieurement sur un tel sujet, que ce soit dans le domaine de l’histoire, de la géographie, de la sociologie ou de l’économie". Née en 1925 à Lyon, la Française Colette Bourlier a débuté comme institutrice avant de rejoindre l’Université où elle va décrocher un certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement du second degré. Après des années assurées comme enseignante de lycée, elle prend sa retraite en 1983 et décide alors de commencer un travail de recherche universitaire sur la problématique des travailleurs immigrés à Besançon. Elle s’inscrit d’abord en maîtrise à l’Université de Franche-Comté afin de s’initier aux méthodes de la recherche, une initiation qui sera sanctionnée en 1984 par un diplôme avec la mention "Très bien", puis entame, l’année suivante, une odyssée de trente ans qui la mènera à bon port, mardi, devant un jury médusé.

Sur le même sujet

Commenter

*champ obligatoire

Menara toujours avec vous...