Mohamed Abdou en clôture de Mawazine

MAP / .
11.04.2014
11h11
Partager Version imprimable Commenter (0)
Mohamed Abdou
Mohamed Abdou
Mohamed Abdou, se produira le 7 juin en soirée de clôture à la scène Nahda, à l’occasion de la 13ème édition du Festival "Mawazine Rythmes du Monde", qui se tient du 30 mai au 7 juin prochains

Né en 1949 dans la province de Jizan, en Arabie Saoudite. Mohamed Abdou se fait remarquer sur les ondes en 1960, alors qu’il n’avait que 12 ans. Aidé par le poète Tahir Zamkhashri, il part à Beyrouth où il rencontre le compositeur syrien Mohamed Mohsen pour enregistrer sa première chanson Khassamat Aani Min Sinin", rappelle la même source.

Après quoi, Mohamed Abdou retourne dans son pays et démarre sa carrière. Une carrière que beaucoup de compositeurs et poètes, sensibles au talent unique du jeune prodige à la voix exceptionnelle, aident à bâtir tout au long des années 1960, 1970 et 1980. "Du compositeur syrien Mohamed Mohssen au grand professeur Ibrahim Khafaji, ou encore le poète Taher Zamkhashri, tous lui proposent textes et mélodies", indique le communiqué. Ses premières chansons datent de 1967: "Ouaalil Kalbi", "Sakabat Doumoua Aayni" et "Lana Allah" sont un succès. Les années 70 marquent l’extension de la carrière de Mohamed Abdou. En effet, il devient un ambassadeur de la chanson saoudienne dans des pays tels que le Koweït, le Liban, les Emirats arabes unis ou encore l’Egypte. Mohamed Abdou écope alors du surnom d’"artiste de l’Arabie".

Les années 80 sont considérés par beaucoup de critiques de la chanson arabe comme étant la période d’or de Mohamed Abdou. C’est lors d’un festival à Tunis que l’ex-président tunisien Al Habib Bourguiba lui donne le surnom de "Fanan Al Arab". Le grand artiste se distingue sur la scène musicale arabe avec des chansons inoubliables aux mélodies sublimes: "Mohtaj liha", "Habitek Habibi", "Abaatadir", "Kolak Nadar" et bien d’autres. Egalement compositeur, Mohamed Abdou sort pas moins de 5 albums en 1997, décrochant le record d’albums produits en un an dans le Moyen-Orient. Les années 2000 sont tout aussi productives et il constitue ainsi une discographie qui offre au public une musique de qualité qui perdure dans le temps, indique la même source.

A l’occasion de ce grand concert de clôture, l’Association Maroc Cultures a également programmé une première partie avec le jeune chanteur Youssef Guelzim. Il s’agit du lauréat de la dernière édition de Studio 2M. Natif de Salé, Youssef est naturellement imbu des tarikas Soufia, des Amdah et du Samaâ. Il fait ainsi partie de plusieurs formations de chants religieux. A 15 ans, il quitte la Zaouia pour former un petit groupe de musique, rejoint la formation de Said Senhaji et participe à la chorale pour Abdelhadi Belkhayat et Nouaâmane Lahlou. Après avoir remporté Studio 2M, Youssef poursuit ses études et sa nouvelle carrière artistique, avec comme seul objectif de promouvoir la musique marocaine.

Lancé en 2001 par l’Association Maroc Cultures, Mawazine-Rythmes du Monde est le rendez-vous incontournable de la scène musicale marocaine et internationale. Chaque année au mois de mai, cette manifestation unique en son genre fait vibrer la capitale Rabat aux sons d’une musique ouverte aux quatre coins du monde grâce à un programme riche et inédit.

L’Association Maroc Cultures, une association à but non lucratif créée en 2001, s’est fixée pour mission principale de garantir aux publics de la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër une animation culturelle et artistique d’un niveau professionnel digne de la capitale du Royaume.

Commenter

*champ obligatoire

Menara toujours avec vous...