Alpha Blondy: "Au Maroc, je me sens chez moi"

Menara.ma / Younes Taleb
20.05.2017
22h26
Partager Version imprimable Commenter (0)
Le chanteur de reggae ivoirien Alpha Blondy | Ph: Wahid Tajani
Le chanteur de reggae ivoirien Alpha Blondy
Le roi du reggae africain Alpha Blondy, de son vrai nom Seydou Koné, fait son retour à Mawazine Rythmes du Monde pour la 16ème édition ce samedi soir, au plus grand bonheur des fans du festival.

« Brigadier Sabari », « Sebe Allah », « Jérusalem »… des morceaux engagés prônant liberté, unité et amour ont fait le grand succès d’Alpha Blondy à travers le monde. L’ivoirien de nationalité, a pu conquérir le cœur des fans du reggae, dès ses débuts dans les années 80’. L'occasion pour Menara.ma de l’interviewer à la Villa des Arts de Rabat, avant son concert programmé dans la soirée à la scène de Bouregreg.

Interview

- Salut Alpha, ce n’est pas la première fois que tu viens au Maroc - après un passage à Timitar en 2008 et à Mawazine en 2010 - du coup quels souvenirs gardes-tu de tes précédents concerts au royaume ?

- De bons souvenirs à l’époque, je mangeais encore de la viande donc quand je suis venu il y avait des tagines moutons, et vu que maintenant je ne mange plus de viande on m’a bombardé  hier avec du bon couscous avec les légumes, alors j’en ai pris du plaisir (rires) J’ai toujours gardé un bon souvenir d’ici, le Maroc et les Marocains ont contribué à la carrière d’Alpha Blondy, je leur suis redevable, donc quand je viens au Maroc c’est comme si je vais à la maison, je me sens chez moi.

-  Dans ton dernier album « Positive Energy » sorti en 2015, tu as fait un featuring avec le chanteur marocain Issam Kamal, d’où t’est venue l’idée de collaborer avec lui ? et est-ce que tu envisages dans l’avenir d’autres featurings avec des artistes marocain ou maghrébins ?

- Pourquoi pas, ça me ferait plaisir… Quand j’ai fais la chanson « Allah Tano » (Glorifier Dieu) qui est un hommage à ma grand-mère, j’ai dis à mon road manager, Jamal Aatif, avec qui je travaille depuis 15 ans maintenant, que je voulais quelqu’un qui parle arabe pour qu’il puisse chanter là dedans, et c’est là où il m’a proposé Issam, j’ai beaucoup aimé sa voix, il chante divinement bien, donc je vais voir avec Jamal si lui et moi on peut faire quelque chose d’autre ensemble.

- Tu envoies beaucoup de messages de paix et de tolérance dans tes chansons. A 64 ans, tu rêves toujours de changer le monde ?

- Ce n’est pas moi qui change le monde, c’est Dieu. Nous l’implorons parce qu’il nous écoute, donc tout ce qui se passe là va s’arrêter. J’ai dis un jour à des journalistes que le problème israélo-palestinien va s’arrêter un jour, on m’a demandé comment, je leur ai répondu que tout ce qui commence avec le nom de Dieu finira avec la victoire et la gloire de Dieu, le jour où les Israéliens et les Palestiniens vont modérer ensemble, se parler, il y aura la paix, ils vont s’embrasser et pleurer de joie (émotion), ça va arriver parce qu’il y a le nom de Dieu là dedans.

- Pour conclure, un dernier mot pour tes fans marocains.

- Merci à tous mes fans marocains, que Dieu vous donne la santé, la longévité à vous et à vos enfants, je vous aime très très fort et je vous embrasse du fond de mon cœur.

Sur le même sujet

Commenter

*champ obligatoire

Menara toujours avec vous...