Japon: Les fiançailles de Mako font couler de l’encre

Menara.ma / Norah Hafraoui
18.05.2017
16h01
Partager Version imprimable Commenter (0)
La princesse Mako | AP
La princesse Mako
Alors que le Japon se prépare à vivre la première abdication d’un empereur en 200 ans, un autre événement agite le pays. En cause : les fiançailles prochaines de la princesse Mako, avec un roturier.

L’amour triomphe sur le titre. La fille aînée du prince Fumihito, fils cadet de l'empereur, et de la princesse Kiko doit annoncer très prochainement ses fiançailles avec l'un de ses anciens camarades de faculté, Kei Komuro, roturier, et, de ce fait, renoncer à son statut impérial, une nouvelle révélée mardi soir par la chaîne publique NHK.

En effet, selon la loi en vigueur depuis 1947, les femmes épousant des roturiers doivent abandonner leur place dans l’ordre de succession au trône du Chrysanthème. La jeune femme ne fera plus partie de la famille impériale du Japon et apparaîtra sous le nom de Madame Komuro.

Le futur fiancé, quant à lui, a brièvement rencontré la presse mercredi. Tout en échappant aux questions sur les fiançailles, il a promis de parler au moment opportun.

Les conservateurs, dont le Premier ministre Shinzo Abe, s'opposent à de tels changements bien que le Japon ait été dans son histoire dirigé par des femmes.

L'annonce ne devrait pas affecter le futur de la plus vieille dynastie du monde mais simplement souligner l'archaïsme qui préside encore à sa destinée. Car seuls les hommes peuvent, au final, succéder à l’empereur. Ce dernier serait d’ailleurs en passe d’abdiquer en raison de son âge. Si tel est le cas, à 83 ans, l’empereur Akihito serait le premier homme de la famille impériale du Japon à sauter le pas. 

Commenter

*champ obligatoire

Menara toujours avec vous...