30% des déchets du Maroc sont produits dans la région Casa-Settat

30% des déchets du Maroc sont produits dans la région Casa-Settat

Un taux de 30% ou un peu plus des déchets au niveau national sont produits dans la région de Casablanca-Settat, a indiqué, lundi à Skhirat, le président de cette région, Mustapha Bakkoury.

"La décharge de Médiouna, à elle seule, reçoit 3.600 tonnes de déchets par jour", a précisé Bakkoury également membre de l'Association des présidents des régions du Maroc, qui s'exprimait à l'ouverture du Sommet international sur la valorisation des déchets et le climat.

"Le tiers des déchets produits dans cette région ne sont pas collectés", a-t-il déploré, affirmant que la gestion et la valorisation des déchets est une priorité communale. D’où la nécessité de doter les communes des moyens de collecte et de traitement en amont et en aval des déchets, a-t-il martelé, ajoutant que "notre devoir est d’accompagner les communes dans la valorisation de leurs déchets parce qu’elles ne sont pas toutes prospères".

"On n’est pas fiers de la gestion de nos déchets. Ils peuvent être le générateur d’une forte valeur ajoutée", a dit le président de la région connue par son taux d'industrialisation élevé.

Pour sa part, Mustapha Habti, directeur de l'eau et de l'assainissement à la Direction générale des collectivités locales au ministère de l'Intérieur, a affirmé que ce département s'engage à protéger l'environnement à travers un ensemble de réformes sur le plan législatif et institutionnel. Dans le même ordre d'idées, il a précisé que plusieurs conventions de partenariat ont été signées avec les collectivités locales, notant que 150 communes ont confié la gestion de leurs déchets à 19 opérateurs privés.

De son côté, le président de la Coalition pour la valorisation des déchets (COVAD), Mohamed Chaibi, a indiqué que cette coalition, créée en octobre 2015 se veut une structure multipartite qui regroupe des représentants de départements ministériels, des ONG, des producteurs de déchets, des opérateurs économiques et le secteur privé.

Il s'agit d'un carrefour d'échange qui a pour objectif de participer à la réglementation du secteur des déchets et de proposer des actions et des solutions technologiques pour une gestion durable des déchets, a-t-il ajouté.

Organisé par la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et la Coalition pour la valorisation des déchets (COVAD), le Sommet international sur la Valorisation des Déchets et le Climat sera marqué par trois panels animés par des experts et responsables du domaine de l’environnement et la remise des labels Responsabilité sociétale des entreprises (RSE).