BAD/Maroc : Un portefeuille actif de près de 4 milliards de dollars

BAD/Maroc : Un portefeuille actif de près de 4 milliards de dollars

Photo d'illustration

Le portefeuille actif de la Banque africaine de développement (BAD) au Maroc s'élève à près de 4 milliards de dollars américains, a fait savoir le représentant résident de la Banque au Maroc, Achraf Tarsim.

Ces engagements concernent plusieurs secteurs, notamment l’énergie, les opérations multisectorielles, le développement social et humain, le secteur privé, l’eau et l’assainissement, les transports et l’agriculture, a précisé M. Tarsim dans une déclaration à la MAP, en marge des assemblées annuelles de la BAD qui se tiennent du 23 au 27 mai à Accra, au Ghana.

Dans le cadre de ses « High 5 », les cinq grandes priorités de la BAD à savoir « nourrir l’Afrique », « éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie », « industrialiser l’Afrique », « intégrer l’Afrique » et « améliorer la qualité de vie des Africains », la Banque soutient le Maroc en contribuant à favoriser les conditions d’une croissance forte, durable et inclusive.

Ainsi, la BAD déploie des opérations d’urgence pour soutenir le Maroc dans sa réponse sanitaire, économique et sociale face à la pandémie de Covid-19, soutient le développement social humain en appuyant les réformes dans les secteurs de la santé, de la protection sociale, de l’éducation et de la formation professionnelle et favorise la création d’emplois par l’appui à l’entrepreneuriat et le développement de la formation professionnelle.

La Banque accompagne également la modernisation de l’économie en appuyant les grands chantiers de réformes, comme le développement du secteur financier et apporte son expertise en matière de financement de projets structurants, à l’image du projet de complexe solaire Noor Ouarzazate et du port Nador West Med.

Le Groupe contribue à l’accélération industrielle et à l’amélioration de la compétitivité territoriale du Maroc, appuie la compétitivité logistique de l’économie nationale via la modernisation des infrastructures de transport (routier, ferroviaire, aérien et portuaire) et soutient le processus de désenclavement rural à travers le développement des réseaux de transport d’électricité et d’électrification rurale, d’approvisionnement en eau potable et de construction de routes rurales.

Présente depuis 1970 au Maroc, la BAD a financé le premier projet dans le Royaume en 1978, dans le secteur de l’eau potable et de l’assainissement.

Ces assemblées sont marquées par la présence de la ministre de l’Economie et des Finances, Nadia Fettah Alaoui, qui aura des discussions bilatérales avec ses homologues qui vont prendre part à ces rencontres annuelles, organisées sous le thème « Favoriser la résilience climatique et une transition énergétique juste pour l’Afrique ».

La 57ème édition des Assemblées annuelles de la BAD et les 48e Assemblées de son Guichet concessionnel, le Fonds Africain de Développement (FAD), vont connaitre la participation des ministres des Finances et les Gouverneurs des banques centrales des 54 pays membres régionaux et 27 pays membres non régionaux du Groupe de la BAD.

Ces assemblées, qui marquent un retour aux réunions en présentiel après les rencontres virtuelles des deux dernières années, se veulent une occasion de discuter des moyens de faciliter la transition énergétique de l’Afrique dans un contexte marqué par des changements climatiques, dont les répercussions sont déjà remarquables sur les pays du continent.

 

MAP / Malika Mojahid