Chaïma Chaouki, la jeune prodige fruit d'une école publique d’excellence

Chaïma Chaouki, la jeune prodige fruit d'une école publique d’excellence

Chaïma Chaouki et son père

Chaïma Chaouki a décroché son Baccalauréat lors de la session normale de l’examen national unifié 2021 avec une moyenne de 19,33, la meilleure de l’enseignement public au niveau de la région Béni Mellal-Khénifra.

Ce résultat, fruit d’une volonté de fer et d’une forte ambition personnelle, est le couronnement de plusieurs années d’études et de persévérance et d’un engagement prodigieux sur la voie de l’apprentissage et de l’accumulation des connaissances et de la science.

Chaïma, qui poursuivait ses études au lycée qualifiant « Al Farabi » dans la région Oulad Ayyad relevant de la Direction provinciale de l’éducation nationale de Fkih Ben Salah option sciences-physique (français), a pu à travers cet excellent résultat au niveau régional, renforcer l’image de l’école publique et sa valeur éducative ainsi que ses efforts de développement malgré les contraintes auxquelles elle fait face ces dernières années.

Dans une déclaration à l’Agence Marocaine de Presse, Ahmed Chaouiki, le père de Chaïma, a exprimé sa joie de ce résultat bien mérité que sa fille a pu réaliser sans bénéficier de cours de soutien.

Cet excellent résultat n’est pas le fruit du hasard, mais d’une volonté inébranlable, d’une persévérance constance et des efforts personnels soutenus ainsi que d’un accompagnement éducatif et familial régulier et d’un parcours scolaire remarquable depuis son jeune âge marqué par des résultats très positifs et honorables durant les cycles de l’enseignement primaire et secondaire collégial et qualifiant.

M. Chaouki a affirmé que sa fille a fait montre d’une grande envie d’apprentissage et d’accumulation des connaissances depuis sa tendre enfance, relevant qu’elle a passé une seule année dans l’enseignement préscolaire pour intégrer le cycle du primaire, ce qui lui a ouvert grand la porte pour accéder au niveau suivant à l’école « Jil Annajah ».

Son ambition et son désir de poursuivre sur cette lancée lui ont valu plusieurs distinctions d’encouragement dans les différents cycles de l’enseignement, a ajouté le père de Chaïma, instituteur à l’école centrale, formant le vœu que sa fille puisse jouir de l’attention et de l’intérêt des grandes écoles et établissements scientifiques afin qu’elle puisse poursuivre ce parcours d’excellence au service de son pays.

Il a indiqué à cet égard que Chaïma rêve de s’inscrire en médecine ou dans le lycée d’excellence de Ben Guérir qui forme les élèves dans les filières scientifiques et technologiques.

Pour sa part, le directeur du lycée qualifiant « Al Farabi », a fait part dans une déclaration similaire de sa grande fierté et joie du résultat mérité réalisé par Chaïma Chaouki, notant que ce résultat n’est pas une exception ou un cas isolé au sein de l’école publique au niveau régional et national, mais s’inscrit dans le cadre des efforts continus pour promouvoir la réforme de l’enseignement public pour qu’il puisse accompagner les développements éducatifs et sociétaux.

Ces efforts expliquent les résultats encourageants atteints par plusieurs élèves de l’enseignement public au niveau régional et national, a-t-il souligné, notant que le lycée “Al Farabi” a accordé un intérêt particulier aux élèves studieux dont Chaïma depuis qu’elle a réalisé d’excellents résultats lors des épreuves de l’examen régional du Baccalauréat à travers la mise en place d’un programme de soutien et d’accompagnement.

Bien que la région de Ouled Ayyad est située en milieu rural et pâtit de plusieurs contraintes, les établissements scolaires de l’enseignement public qui y sont implantés ont pu réunir les conditions éducatives, didactiques et organisationnelles adéquates pour améliorer la qualité de l’enseignement et d’apprentissage et encourager les générations montantes à persévérer sur la voie de l’excellence scientifique, a-t-il ajouté.