Clôture au Cap Draâ de l'"African Lion 2022"

Clôture au Cap Draâ de l'"African Lion 2022"

Clôture au Cap Draâ à Tan-Tan de l'"African Lion 2022" / Crédit: MAP

L’exercice combiné maroco-américain "African Lion 2022″ a pris fin, jeudi au Cap Draâ (Tan Tan), par un entraînement entre les Forces Armées Royales et les Forces Armées Américaines.

Au cours de cet exercice, auquel ont assisté le Général de Corps d’Armée, Belkhir El Farouk, Inspecteur Général des FAR et Commandant la Zone Sud, et le Général Stephen Townsend, Commandant le Commandement américain pour l’Afrique (AFRICOM), des manœuvres ont été menées par des avions F16, outre des bombardements de cibles par des hélicoptères de type Apache et à l’aide de véhicules blindés, accompagnés par des chars « Abrams ».

L’exercice comprenait également des bombardements par des chars « Abrams » pendant les manœuvres et des bombardements à l’aide de lanceurs de missiles « HIMARS ».

« Nous sommes présents ici pour participer à la 18è édition de l’exercice African Lion 2022, qui est l’opération multinationale et multidisciplinaire la plus vaste et la plus diversifiée que nous menons en Afrique, en partenariat avec les Forces Armées Royales depuis 2004 », a souligné le général Townsend dans une déclaration à la presse à cette occasion, exprimant ses vifs remerciements aux FAR, au gouvernement marocain et au Commandement de la zone Sud.

Ces manœuvres, marquant la clôture de cette 18è édition que « j’ai suivies, aux côtés du Général de Corps d’Armée, Belkhir El Farouk, Inspecteur Général des FAR, Commandant la Zone Sud, ont été le fruit d’un entraînement qui a duré de trois à quatre semaines », a-t-il noté, tout en se félicitant de l’organisation de ces exercices et des résultats de ces manœuvres.

L’exercice « African Lion » a trois principaux objectifs : parfaire les compétences de toutes les unités participantes, améliorer l’interopérabilité et renforcer la capacité de travailler et de coopérer actuellement et dans l’avenir, a relevé le Général Townsend avant de conclure en soulignant que ces manœuvres ont conforté le partenariat entre le Maroc et les Etats-Unis ainsi que les pays participants.

De son côté, le Colonel Major Abdelhaq Mhasni, Officier Adjoint au Chef du Troisième Bureau de l’Etat-Major/Zone Sud, a indiqué, dans une déclaration similaire, que la 18è édition de l’exercice « African Lion » a été marquée par la réalisation de tous les objectifs de l’entraînement militaire dans les divers domaines de planification et de mise en œuvre multinationale des opérations, d’appui logistique, d’interopérabilité, d’aide humanitaire, de soutien matériel et d’intégration de nouveaux partenaires.

« Notre suivi de ces exercices de clôture démontre l’importance du partenariat stratégique entre le Maroc et les Etats-Unis d’Amérique, voulu par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Chef Suprême et Chef d’Etat-Major Général des FAR », a souligné Colonel Major Mhasni.

Organisé par les Forces Armées Royales et les Forces Armées américaines, conformément aux hautes instructions du Roi Mohammed VI, Chef Suprême et Chef d’Etat-Major Général des FAR, l’exercice « African Lion » vise à parfaire les capacités d’intervention des unités participantes et à renforcer leurs capacités d’action combinée au niveau de la planification et la mise en œuvre des opérations militaires dans le cadre d’une coalition.

L’édition de cette année (20-30 juin) a connu la participation de 10 pays africains et internationaux, y compris le Maroc et les Etats-Unis, ainsi qu’une vingtaine d’observateurs militaires de pays partenaires dans les régions d’Agadir, Benguérir, Kénitra, Mahbès, Taroudant et Tan Tan.