Comment le numérique impacte-t-il le tourisme ?

Comment le numérique impacte-t-il le tourisme ?

Image d'illustration

Le tourisme, à l'instar des différents secteurs économiques, a connu un profond changement avec la transition numérique que vit le monde. Mais comment le numérique impacte-t-il le tourisme ?

En effet, le numérique a permis de voir naître tout un nouveau modèle de l’industrie touristique avec l’émergence d’offres inédites et surtout plus personnalisables pour satisfaire les multiples comportements d’une clientèle dont les besoins sont en perpétuelle mutation.

Dans une étude intitulée « Le Maroc sur la voie de la transition numérique: Enjeux, risques et opportunités », la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) énumère sept principaux impacts du numérique sur le tourisme.

1 . Mise en difficulté des intermédiaires traditionnels du secteur touristique avec la fourniture directe des prestations touristiques aux touristes à travers les Online Travel Agency (OTA).

La DEPF souligne que les agences traditionnelles se trouvent confrontées à la concurrence des destockeurs comme « Last Minute » ou encore « Promovacances » et menacées par les comparateurs en ligne (Expedia, Liligo, Govoyages, …) offrant la possibilité au touriste de comparer les produits afin de choisir le moins cher.

2 . Emprise des OTA sur le secteur de l’hôtellerie qui est touché par une croissance massive de sa distribution digitale.

En effet, les OTA imposent des commissions excessives aux hôteliers et ne contribuent pas à la dynamisation du secteur, relève la Direction. A titre d’exemple, en France, le taux d’occupation n’a progressé que de 0,4% et le chiffre d’affaires des hôteliers de 3,1%. 3 . Apparition d’une forme de tourisme invisible avec l’émergence de nouvelles formes d’hébergements touristiques grâce aux plateformes collaboratives.

D’après l’étude, ces plateformes élargissent le champ d’activité de la location saisonnière sous différentes formes (maisons ou chambres d’hôtes, gîtes, échanges de logements, location de la résidence principale). Toutefois, ces formes d’hébergement tendent à remettre en cause les classifications traditionnelles des hébergements touristiques.

4 . Personnalisation de l’offre touristique portée par les canaux digitaux (réseaux sociaux, Instagram, blogs et méta moteurs de recherche…) qui permettent d’inspirer, d’informer et d’orienter le voyageur.

Le digital a fait des touristes des « e-touristes » potentiellement surinformés en amont, comparant les destinations ou offres de services et opérant des sélections à partir de divers critères.

5 . Développement des applications mobiles, complétant avec efficacité les autres canaux d’information et de distribution des offres touristiques et générant des opportunités nouvelles (usage en temps réel, personnalisation, géolocalisation, fidélisation, …) pour les acteurs du tourisme, notamment, pour les petites et moyennes entreprises (PME) du secteur.

Le mobile offre aux prestataires locaux une voie d’accès supplémentaire au client final pour un accompagnement « sur le terrain » et une valorisation de leurs offres.

6 . Développement de plusieurs canaux de distribution, entraînant d’importantes modifications dans la chaîne de valeur traditionnelle qui séparait les producteurs et les distributeurs.

Abonnés à une ou plusieurs plateformes de réservation, les hôteliers peuvent gérer leurs allotements sur une place de marché.

7 . Constitution d’un marché de la data collectée par les géants du numérique.

Ces données peuvent être exploitées par les acteurs touristiques pour parfaire leurs propres services en mieux ciblant la clientèle, en s’adaptant à leurs comportements et en développant de nouveaux produits répondant à leurs aspirations.