Coronavirus : Des jeunes marocains lancent des initiatives pour contrer les fake news

Coronavirus : Des jeunes marocains lancent des initiatives pour contrer les fake news

محاربة الأخبار الكاذبة

Le nouveau coronavirus (Covid-19), qui a contaminé 54 personnes au Maroc et a fait deux morts, à la date du mercredi 18 mars 2020 à 20h, continue d’engendrer un flot ininterrompu de fake news largement relayés sur les différents social médias.

Cette épidémie de fausses informations, qui se propage aussi vite que le coronavirus, crée de la panique et de l’angoisse chez un bon nombre de citoyens marocains. Et pensant bien faire, ces « victimes » de fake news n’hésitent pas à transférer ces contenus à leurs proches et amis dans l’intérêt de les alerter et de les protéger face au virus.

Face à ce contexte, certaines initiatives numériques ont été lancées pour lutter contre les fausses informations qui pullulent sur la toile, à l’image de la plateforme non officielle www.marocovid.com qui a vu le jour le 27 février dernier et qui traite l’actualité du Covid-19 au Maroc.

Ce site, qui est géré par Siendo Group, une entreprise dirigée par une jeune équipe spécialisée dans la programmation, la numérisation et la publicité, met également à jour les données relatives aux divers cas de contamination : confirmés, potentiels et exclus, tout en fournissant un graphe de l’évolution du virus dans le Royaume.

« Toutes les données présentes sur notre plateforme sont obtenues auprès de sources officielles dont la MAP et le ministère de la Santé. On pense également à centraliser très prochainement des contenus émanant de youtubeurs connus pour leur fiabilité tels Swinga ou Najib El Mokhtari », indique Ayoub Maftah El Kheir, membre de l’équipe Marocovid.

Une autre initiative a également été lancée il y a quelques jours sur la toile. Il s’agit de « Tahaqaq » (Vérifie d’abord) menée par Ghassan Benchiheb, jeune spécialiste en réseaux sociaux et responsable de communication digitale. Cette initiative, mise en place sur Facebook (près de 2500 j’aime), Instagram (plus de 11700 abonnés) et groupes Whatsapp (3 à ce jour), a pour but de vérifier la véracité des informations véhiculées sur internet à propos du Covid-19.

L’équipe de Ghassan, composée pour le moment de 10 personnes, vérifie les faits à travers les canaux officiels tels l’agence MAP ou les sites des ministères, pour ensuite rétablir les vérités avec des publications sur Facebook et Instagram. Le contenu est également partagé, pour le moment, sur trois groupes WhatsApp, terrain fertile pour la propagation de rumeurs et de fausses informations.

« On a remarqué que la consommation des fake news se fait surtout à travers les audio sur WhatsApp, alors on a décidé de les contrer avec d’autres audio enregistrés par nous-même », indique Ghassan Benchiheb, précisant que son team s’assure des informations à travers les canaux officiels tels la MAP ou les sites des différents ministères.

En outre et selon plusieurs observateurs, la presse électronique marocaine a fait preuve de professionnalisme ces jours-ci en termes de couverture médiatique à l’instar de la rédaction de Menara.ma.

Rappelons-le, le procureur général du Roi, président du ministère public avait annoncé, mardi 19 mars, avoir donné des instructions fermes aux parquets près les tribunaux du Royaume pour engager des poursuites judiciaires à l’encontre de tout ce qui véhicule des Fake news sur le coronavirus de nature à semer la panique entre les citoyens et porter atteinte à l’ordre public.

Enfin, la vigilance s’impose pour l’internaute. Donc voici quelques conseils pour ne pas tomber dans le piège de la désinformation :

– S’assurer que l’information est vérifiée et exacte avant de la repartager.

– Tenter d’évaluer la qualité du contenu, en se mettant en garde face aux messages à ton alarmiste, par exemple les « Alerte », « Ce que l’on vous cache »… Faire peur est l’une des armes de prédilection des diffuseurs de fake news.

– Penser toujours à vérifier les sources et s’assurer si l’information a été d’abord publiée par un média de qualité.

– Utiliser les ressources à disposition, comme les moteurs de recherche.