Coup de feu à Settat pour interpeller trois multirécidivistes

Coup de feu à Settat pour interpeller trois multirécidivistes

Image d'illustration

Un officier de police exerçant au service préfectoral de la police judiciaire de Settat a été contraint d'user de son arme de service, mercredi soir, lors d'une intervention sécuritaire pour interpeller trois multirécidivistes, âgés entre 28 et 30 ans, dont l'un était en état de forte impulsivité et a exposé des policiers à une agression sérieuse et imminente à l'aide de l'arme blanche.

Un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) indique que les éléments de la police judiciaire avaient appréhendé le principal suspect qui fait l’objet d’avis de recherche à l’échelle nationale, pour son implication présumée dans des affaires de trafic de drogue et de vente de boissons alcoolisées sans autorisation, notant qu’il a été pris en flagrant délit de possession de 135 comprimés psychotropes et d’une quantité de haschich.

Les perquisitions effectuées à son domicile, situé dans la commune rurale de Guisser, près de Settat, ont permis d’appréhender deux de ses complices, fait savoir la DGSN.

L’un des suspects a tenté d’entraver les procédures d’interpellation et de fouille et a opposé une résistance farouche aux éléments de la sûreté à l’aide d’une arme blanche de grand format, contraignant ainsi le policier à faire usage de son arme de service en tirant une balle qui a atteint le suspect au niveau de ses membres inférieurs, précise la DGSN, ajoutant que cette intervention a permis de neutraliser le danger, d’interpeler le prévenu et de saisir l’arme blanche utilisée dans cette agression.

Les deux mis en cause ont été placés en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent, tandis que le troisième, blessé, a été placé sous surveillance médicale à l’hôpital où il a été transféré pour recevoir les soins nécessaires, en attente de sa soumission à une enquête judiciaire sous la supervision du parquet compétent pour identifier les tenants et aboutissants de cette affaire, conclut le communiqué.