El Jadida: 6 nouveaux monuments historiques, dont deux parcs, inscrits patrimoine national

El Jadida: 6 nouveaux monuments historiques, dont deux parcs, inscrits patrimoine national

Ville d'El Jadida / Crédit: Getty

Six nouveaux monuments historiques d'El Jadida, dont deux parcs, ont été inscrits sur la liste du patrimoine national, permettant ainsi de les préserver, puisqu'aucun aménagement ni mise en valeur ne peuvent y être effectués sans l’autorisation du ministère de la Culture.

Il s’agit respectivement de l’Hôtel des postes, le bâtiment de Bank Al-Maghrib, la Salle des fêtes (théâtre Saïd Afifi), le Service financier Al Hansali, le Parc de la plage et le Jardin de la place Gallieni, information inscrite sur le dernier Bulletin officiel, et confirmée par Abderrahmane Aaris, Directeur provincial de la culture El Jadida-Sidi Bennour, dans une déclaration à la MAP.

Le classement de ces nouveaux monuments historiques, à côté d’autres patrimoines matériels et immatériels dont regorge la province d’El Jadida, « nous interpelle tous à les protéger et à les valoriser, dans la foulée de l’implémentation d’un nouveau modèle culturel axé sur le développement territorial », a t-il ajouté.

Construit en 1914, l’Hôtel de la Poste, où fut installé le premier bureau de poste de la ville, constitue un véritable bijou architectural qui mérite d’être restauré et sauvegardé. Avec sa belle architecture ouvragée de stucs et de fausses colonnes, de chapiteaux, de corniches, de feuilles d’Acanthe, de balcons en demi-lune…

Ses boiseries entièrement en bois de cerisier et sa belle façade font de ce bel ouvrage un édifice digne d’un musée du patrimoine dont la région manque cruellement.

Quand au service financier Al Hansali, c’est un bâtiment qui abrite les services de la trésorerie générale d’El Jadida. Sa reconnaissance en tant que monument historique, dont l’édifice avec ses murs et fenêtres en continuelle déliquescence, tombe à point nommé pour attirer l’intérêt des pouvoirs publics.

S’agissant de la salle des fêtes, ou (théâtre Saïd Afifi), qui présente un bel exemple d’architecture de style colonial à El Jadida, elle fut construite en 1926. Ce théâtre de 458 places et d’une dizaine de loges s’est transformé en 1930 en théâtre municipale sur superficie de 800m². Le bâtiment fait actuellement l’objet de travaux d’aménagement qui sont dans leur phase finale.

Concernant Banque Al Maghrib, c’est le reflet de plusieurs décennies de développement du Maroc indépendant. Il s’agit d’une œuvre architecturale alliant en toute symbiose modernité et authenticité. Bank Al-Maghrib d’El Jadida, fait partie des autres sites du Royaume qui traduisent aujourd’hui l’évolution de l’histoire architecturale du Maroc.

Pour ce qui est du Jardin Gallieni, actuellement rebaptisé « Place Abdelkrim Khettabi », il constitue le premier jardin public moderne d’El Jadida. Avant 1916, cette place n’était qu’un terrain vague où foisonnaient les broussailles.

Le Parc Lyautey, communément appelé « Parc de la Plage » et connu aujourd’hui sous le nom de Parc Mohammed V, fut érigé vers 1930 sur une superficie de 35.000 m2. Situé entre la plage et le siège de la municipalité de la ville, il est sans doute l’un des plus somptueux du Maroc.

Disposant de nombreuses allées et d’une pergola, il est planté d’espèces variées, d’eucalyptus, de palmiers et de certains arbres très rares comme le dragonnier. La stèle commémorative portant l’effigie de feu Mohammed V, qui trônait en son milieu, lui donnait un attrait particulier.

« Nous osons espérer qu’à l’instar d’autres monuments et sites historiques du Royaume, ceux d’El Jadida puissent enfin bénéficier du programme de restauration et de réhabilitation et de mise en valeur de manière continue », indique Touriya Larissi, enseignant en retraite.