Enseignement Supérieur : Une rentrée soulevant de nombreux challenges

Enseignement Supérieur : Une rentrée soulevant de nombreux challenges

Le 15 octobre, c’est la date choisie par le ministère de l’enseignement supérieur pour la rentrée scolaire des étudiants. Eux aussi, auront le choix entre présentiel ou a distance.

La problématique reste immense pour les établissements d’enseignement supérieurs, qui devront faire face aux mêmes challenges que l’enseignement primaire et secondaire, en ajoutant cependant une complexité accrue du cursus.

Du cote de l’école Yncréa Maroc, le choix a été fait de proposer aux élèves un modèle de cours hybride où les élèves (conformément aux instructions du ministère) pourront opter pour le présentiel ou les cours a distance. Concrètement, les cours seront retransmis en direct via la plateforme Microsoft TEAMS. « L’enseignant équipé d’un casque avec micro pourra ainsi dispenser ses cours simultanément aux étudiants ayant fait le choix du présentiel ou des cours a distance » précise Thomas Idoux, directeur de l’école Yncréa Maroc. « Bien sur, les élèves ayant fait le choix du présentiel devront respecter le protocole : port du masque obligatoire, distanciation, prise de température a l entrée ».

L’ESSEC Afrique a aussi opté pour un modèle hybride. Les étudiants pourront ainsi changer de mode d’étude à tout moment selon la situation épidemiologique au Maroc. Les étudiants étrangers de l’ESSEC, ont quant à eux, commencé le semestre à distance, aux vues des restrictions de l’espace aérien du Royaume. « La fermeture soudaine des établissements scolaires en mars dernier nous a forcé à trouver un nouveau modèle adapté à la situation » affirme Hugues Levecq, directeur de l’ESSEC Afrique. L’établissement a entrepris la formation des étudiants pour les préparer au cours en distanciel. Ce mode d’enseignement demande la maîtrise de plusieurs outils qui ne sont pas nécessairement utilisés dans un cursus ordinaire. Par ailleurs, le campus marocain de l’ESSEC  va entreprendre des tests PCR sur l’ensemble des étudiants, staff et prestataires afin  d’entamer cette nouvelle année académique avec un maximum de précautions. En parallèle, l’ESSEC Afrique « a aussi participé, en partenariat avec  Happy Smala (via le programme Hackcovid de l’APEBI), à la formation de plus de 400 enseignants marocains, des systèmes publique et privé, aux différents outils nécessaires a l’enseignement à distance » précise Hugues Levecq.