Festival Jawhara: Une soirée inaugurale sous les feux d'artifice

Festival Jawhara: Une soirée inaugurale sous les feux d'artifice

Festival international Jawhara: Une parade donne le coup d'envoi de la 9ème édition / PH : MAP

Et les feux d'artifice illuminèrent la nuit d’El Jadida, dessinant une belle toile dans le ciel de la capitale des Doukkala, sous les acclamations de milliers de spectateurs amassés à la scène Hippodrome pour la soirée inaugurale du Festival International de Jawhara.

La succession de magnifiques tableaux en feu, savamment synchronisés, ne faisait qu’augmenter la température du public, déjà impatient de voir monter sur scène la grande star de la chanson chaabi Abdelaziz Stati, dont la popularité n’a pas pris la moindre ride.

Pourtant, l’assistance a été gâtée par une première partie de bonne facture grâce à la performance du Libanais Yuri Markadi, qui avait réussi une entrée fracassante sur la scène artistique arabe au début des années 2000 avec son tube référence « Arabiyoune Ana » (Moi Arabe).

Disparu des radars depuis une belle lurette pour tenter une carrière d’acteur de cinéma, le chanteur du pays du Cèdre a choisi Jawhara pour se relancer musicalement, alors que le paysage marocain a vu naître, entre-temps, des têtes d’affiche locales, que Markadi a affirmé, en conférence de presse, tenir en estime.