Fumer autour des femmes enceintes augmente le risque d'asthme chez le bébé

Fumer autour des femmes enceintes augmente le risque d'asthme chez le bébé

Fumer autour des femmes enceintes augmente considérablement le risque d'asthme chez le bébé.

Fumer autour des femmes enceintes augmente considérablement le risque d'asthme chez le bébé, indique une nouvelle étude publiée vendredi par la revue scientifique Frontiers in Genetics.

Les scientifiques de l’ADN ont découvert des corrélations entre une expression altérée du code génétique chez les enfants et les pères fumeurs.

« Nous avons constaté que l’exposition prénatale au tabagisme paternel était associée à une méthylation accrue de certains gènes immunitaires, ce qui modifiait la façon dont le code génétique était lu », a déclaré Chih Chiang Wu, de l’hôpital Po-Zen à Taiwan.

« Cette méthylation de l’ADN associée au tabagisme est significativement conservée de la naissance à 6 ans et est en corrélation avec le développement de l’asthme chez les enfants », ajoute-il.

Pour cette étude, les chercheurs ont suivi plus de 1.600 enfants taïwanais exposés au tabagisme prénatal et au tabac paternel. Ils ont effectué des évaluations médicales et analysé l’ADN des enfants à la naissance, à 18 mois et à 6 ans.

« Vingt-trois pour cent des pères (367 dans une cohorte de 1629 couples avec des nouveau-nés) étaient des fumeurs, contre seulement 3 des mères (0,2%). Cette disparité unique a été l’occasion parfaite d’étudier les effets de l’exposition paternelle au tabac », a déclaré Ho Chang Kuo, chercheur à l’hôpital Kaohsiung Chang Gung Memorial et co-auteur de l’étude.

Les chercheurs ont découvert que plus l’exposition paternelle au tabac était élevée, plus la méthylation de LMO2, IL10 et GSTM1 dans l’ADN de l’enfant était importante. Ces gènes soutiennent une fonction immunitaire importante qui peut augmenter le risque d’asthme.

Bien que les chercheurs disent que le lien est important, ils soulignent que la découverte ne montre qu’un lien entre l’usage du tabac chez les parents et l’asthme, et non une cause.

« Alors que l’exposition tabagique paternelle prénatale au tabac était associée au développement de l’asthme chez les enfants à l’âge de 6 ans, elle n’était pas corrélée avec la sensibilisation aux allergènes ou les niveaux totaux d’IgE – un anticorps associé à l’allergie impliqué dans l’asthme », a déclaré Yang.