La Commission européenne ouvre une enquête sur les pratiques publicitaires de Google

La Commission européenne ouvre une enquête sur les pratiques publicitaires de Google

DR

La Commission européenne a annoncé, mardi, avoir ouvert une enquête en matière de pratiques anticoncurrentielles afin de déterminer si Google avait enfreint les règles de l'UE en matière de concurrence en favorisant ses propres services de technologies d'affichage publicitaire en ligne au sein de la chaîne de fourniture «ad tech», au détriment de prestataires de services de technologie publicitaire, d'annonceurs et d'éditeurs en ligne concurrents.

Selon un communiqué de l’exécutif européen, l’enquête permettra notamment d’examiner si Google fausse la concurrence en limitant l’accès de tiers aux données des utilisateurs à des fins publicitaires sur des sites web et des applications, tout en réservant ces données pour son propre usage.

La commissaire européenne chargée de la politique de concurrence Margrethe Vestager a précisé à cet effet que «les services de publicité en ligne sont au centre des pratiques mises en place par Google et les éditeurs pour valoriser leurs services en ligne ». Elle explique que « Google collecte des données qui seront utilisées en vue d’une publicité ciblée, vend des espaces publicitaires et fournit des services intermédiaires de publicité en ligne », avant de conclure que Google est donc présent à presque tous les niveaux de la chaîne de fourniture en ce qui concerne l’affichage publicitaire en ligne.

Mme Vestager a dit craindre que Google n’ait rendu l’exercice d’une concurrence sur l’«ad tech stack» plus difficile pour les services de publicité en ligne concurrents, notant que des conditions de concurrence équitables sont essentielles pour chaque acteur de la chaîne.

Elle a également affirmé que Bruxelles examine aussi les pratiques de Google en matière de suivi des utilisateurs afin de s’assurer qu’elles sont compatibles avec une concurrence équitable.

De nombreux éditeurs s’appuient sur l’affichage publicitaire en ligne pour financer des contenus en ligne gratuits pour les consommateurs. En 2019, les dépenses consacrées à l’affichage publicitaire dans l’UE se sont élevées, selon les estimations, à 20 milliards d’euros environ. Google fournit plusieurs services de technologie publicitaire jouant un rôle d’intermédiation entre les annonceurs et les éditeurs en vue de l’affichage d’annonces publicitaires sur des sites web ou des applications mobiles.

L’enquête de la Commission européenne sera axée sur l’affichage publicitaire, domaine dans lequel Google propose plusieurs services, tant aux annonceurs qu’aux éditeurs.

Si elles sont avérées, les pratiques faisant l’objet de l’enquête pourraient constituer des infractions aux règles de l’Union européenne concernant les accords anticoncurrentiels entre entreprises.

La Commission européenne affirme qu’elle tiendra aussi compte de la nécessité de protéger la vie privée des utilisateurs, conformément à la législation de l’UE en la matière.