Le barreau de Casablanca et la CDG vont créer une plateforme numérique

Le barreau de Casablanca et la CDG vont créer une plateforme numérique

Signature à Rabat d'une convention entre le barreau de Casablanca et la CDG pour la création d'une plateforme numérique / PH : MAP

Une convention relative à la création d'une plateforme numérique a été signée vendredi à Rabat entre le barreau de Casablanca et la Caisse de dépôt et de gestion (CDG), dans le cadre du chantier de numérisation du système judiciaire

Cette convention, dont la cérémonie de signature a été présidée par le ministre de la Justice Mohamed Aujjar, vise à développer et moderniser le travail de l’avocat à travers l’utilisation d’outils électroniques et numériques modernes via une interface de communication accessible pour les différents barreaux et services des tribunaux, ainsi qu’un portail ouvert au public comprenant les diverses prestations offertes par chaque barreau.

A cette occasion, le ministre a souligné que la mise en place du chantier de la modernisation et de la numérisation du système judiciaire ne se limite pas à la création de plateformes numériques, mettant en avant l’engagement de toutes les composantes du système judiciaire en faveur de ce chantier d’envergure.

« Le ministère est conscient des retombées positives permettant au corps judiciaire de tirer le meilleur parti de la transformation numérique », a-t-il fait observer, ajoutant que des plateformes numériques ont été développées pour faciliter le traitement des affaires et la communication à distance avec les tribunaux.

M. Aujjar a réitéré la volonté de son département de faire aboutir le projet de modernisation du système de la justice, de concert avec l’ensemble du corps judiciaire, en vue de favoriser leur engagement effective pour la transformation numérique en cours.

De son côté, le directeur général de la CDG Abdellatif Zaghnoun a indiqué que la signature de cette convention avec le barreau de Casablanca témoigne des relations étroites entre les deux parties, une dynamique qui remonte aux années 1980 avec la conclusion d’accords de partenariat avec 16 barreaux. Ces accords portent sur la création de régimes de retraite pour le barreau de Casablanca.