Le déficit budgétaire approche la barre des 30 milliards

Le déficit budgétaire approche la barre des 30 milliards

Siège du ministère de l'Économie et des Finances à Rabat

La situation des charges et ressources du Trésor a dégagé, à fin juillet 2019, un déficit budgétaire de 28 milliards de dirhams (MMDH) contre 24 MMDH durant la même période un an auparavant, selon la Trésorerie Générale du Royaume (TGR).

Ce déficit tient compte d’un solde positif de 6,6 MMDH dégagé par les comptes spéciaux du Trésor (CST) et les services de l’État gérés de manière autonome (SEGMA), précise la TGR dans son bulletin mensuel de statistiques des finances publiques de juillet 2019.

Le bulletin indique, en effet, que les recettes ordinaires brutes se sont établies à 144,9 MMDH au cours des sept premiers mois de 2019, en hausse de 9,7%, sans prendre en considération le versement en 2018 de 24 MMDH effectué à partir du « Compte spécial des dons des pays du Conseil de coopération du Golfe » au profit du budget général. Compte tenu de ce versement, les recettes ordinaires brutes ont enregistré un repli de 7,2%.

Ceci s’explique par l’augmentation des impôts directs de 4,6% et des impôts indirects de 6,8% et des droits d’enregistrement et de timbre de 1,1%, conjuguée à la baisse des droits de douane de 3% et des recettes non fiscales de 49,3%, relève la TGR.

Par ailleurs, les dépenses émises au titre du budget général ont progressé de 15,8% à 209,8 MMDH à fin juillet 2019, suite à la hausse de 11,3% des dépenses de fonctionnement, de 4% des dépenses d’investissement et de 41,8% des charges de la dette budgétisée, fait savoir la même source, ajoutant que les engagements de dépenses, y compris celles non soumises au visa préalable d’engagement, se sont élevés à 318,2 MMDH, représentant un taux global d’engagement de 58%.