Le groupe "La Superbe" sur Facebook, plus qu'un simple rassemblement virtuel de femmes

Le groupe "La Superbe" sur Facebook, plus qu'un simple rassemblement virtuel de femmes

Le groupe "La Superbe" sur Facebook, plus qu'un simple rassemblement virtuel de femmes

De nombreux groupes sont créés sur le réseau social "Facebook" pour aborder des problèmes qui concernent différentes catégories sociales et pour partager des informations sur tout ce qui concerne la vie quotidienne, mais les groupes distingués et influents restent peu nombreux, étant donné que la plupart d'entre eux restent limités, et certains peuvent même disparaître après un certain temps.

En effet, ces groupes virtuels, gratuits d’accès et faciles à utiliser, sont devenus très populaires auprès de divers segments de la société en tant qu’espace pour, notamment, soulever librement diverses questions, communiquer avec des personnes qui partagent les mêmes intérêts de par le monde et pour établir des relations personnelles et professionnelles.

Au milieu du grand nombre de groupes marocains sur Facebook, qu’ils soient à but lucratif ou à des fins purement sociales, a émergé le groupe « La Superbe » qui s’est fortement imposé et a réussi à devenir une plateforme pour que les femmes marocaines puissent partager leurs préoccupations et traiter des sujets qui les intéressent dans un espace qui dégage un esprit de partage et des valeurs de participation parmi ses membres, qui sont actuellement plus de 667 mille.

Il s’agit d’un groupe féminin à cent pour cent, créé par Mme Ilham Chadi en 2015, pour former un espace virtuel qui rassemble des femmes marocaines de l’intérieur comme de l’extérieur de la patrie, d’âges et de groupes sociaux différents. Toutes les femmes et filles sont les bienvenues, avec leurs expériences de vie et leurs contributions à la résolution des problèmes qu’elles rencontrent dans leur vie et leur profession.

Dans une déclaration à la MAP, Mme Chadi a indiqué que l’objectif derrière la création de ce groupe était notamment de répandre la positivité et de sensibiliser la « Superbe » de ses droits et devoirs ainsi que de l’orienter à travers des conseils donnés par des spécialistes relevant de divers domaines, et en publiant aussi de vraies expériences vécues par les femmes du groupe et ce, dans le but de motiver le reste des membres à s’exprimer et à affronter leurs problèmes avec bravoure.

Concernant le secret qui a poussé des femmes de différents groupes sociaux et d’âges à rejoindre le groupe, elle a souligné que le partage sincère des expériences, la spontanéité dans les commentaires et l’esprit de solidarité qui règne parmi ses membres sont les principaux piliers sur lesquels ce groupe s’appuie pour renforcer sa présence jour après jour.

Et de poursuivre que les contenus et les problèmes que ces femmes partagent, en général, au sein du groupe sont, principalement, liés à tout ce qui concerne le succès des femmes dans tous les domaines de la vie, soulignant que les administrateurs du groupe servent à enrichir la discussion en accueillant des spécialistes bénévoles (médecins, formateurs, docteurs) à travers des rencontres directes (Live), que ce soit dans le domaine sanitaire, social, psychologique ou professionnel, pour aborder différents sujets, dont certains s’inscrivent dans le cadre de tabous.

La fondatrice du groupe a, en outre, fait observer que des défis « Challenge » sont lancés sur des sujets spécifiques dans lesquels chaque « Superbe » participe avec sa propre expérience, notant que parmi les défis les plus importants qui ont été marqués par une participation intense figurent #Mariage mixte, #La superbe-l’entreprise #Mon histoire avec le bac, #L’intimidation, #La superbe et le chômage et d’autres sujets qui ont connu le partage de plusieurs expériences.

Le dernier des défis lancés #Elle-va-bien a pour ambition de mettre en valeur la force des femmes marocaines dans diverses situations, a relevé Mme Chadi, ajoutant que chaque « Superbe » parlera pendant un mois (la durée du défi) des avantages qu’elle a tirés des publications des participantes et comment le groupe l’a aidée à changer sa vie pour le mieux.

MAP / Karima Hajji