Le retour des pluies au grand bonheur des agriculteurs

Le retour des pluies au grand bonheur des agriculteurs

Photo d'illustration

Les premières pluies qui se sont abattues sur les différentes régions du Royaume tombent à point nommé pour permettre un démarrage de la campagne agricole 2021-2022 sous de bons auspices et ce, au grand bonheur des agriculteurs.

Tous les indicateurs actuels laissent présager une campagne prometteuse à même d’effacer, ou au moins d’atténuer, les conséquences économiques de la crise sanitaire liée à la pandémie du Covid-19 qui continue de sévir partout dans le monde. D’ailleurs, une série de mesures a été prise par le ministère de l’Agriculture pour garantir le succès de cette campagne, lancée le 12 novembre depuis la région Rabat-Salé-Kénitra.

Il s’agit, entre autres, d’assurer la disponibilité des intrants agricoles (semences, engrais et produits de traitement) et d’accompagner les agriculteurs en matière d’assurance agricole, d’investissement, de financement…etc.

Concrètement, le ministère met à disposition environ 1,6 million de quintaux (Mqx) de semences certifiées de céréales qui seront commercialisées à des prix subventionnés et prévoit l’approvisionnement du marché de 490 mille tonnes d’engrais de fonds et la poursuite du programme national d’économie d’eau d’irrigation (PNEEI) via l’équipement de 45.000 ha d’exploitations agricoles en système d’irrigation localisée et l’achèvement de la modernisation des réseaux d’irrigation collectifs sur une superficie de 107.000 Ha.

Aussi, les dernières pluies sont venues à point pour dynamiser davantage le rythme de la préparation du sol pour l’installation des cultures, notamment les cultures d’automne, les parcours et la nappe phréatique pour souffler un vent d’espoir sur le monde rural.

C’est dans ce sens que le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Mohamed Sadiki, a assuré que la campagne agricole 2021-2022 est « sur une bonne lancée ». La superficie semée en céréales a atteint actuellement presque 1 million d’hectares tandis que la superficie travaillée est estimée à 3 millions d’hectares, a fait savoir le ministre, ajoutant que « la cadence va augmenter ».

Ainsi, la campagne agricole 2021/2022 devrait capitaliser sur les acquis réalisés lors de la campagne écoulée qui a été marquée par un parcours exceptionnel, lequel s’est traduit par une bonne production céréalière et de bonnes performances pour la plupart des filières de production. Le produit intérieur brut (PIB) agricole devrait, d’ailleurs, s’établir à 128 milliards de dirhams (MMDH). Ces performances sont dues non seulement à une bonne pluviométrie, mais aussi à une politique structurelle et des stratégies sectorielles de long terme ayant pour objectif de faire du secteur agricole un levier prioritaire du développement socio-économique au Maroc.

Du succès retentissant du Plan Maroc Vert (PMV) au remarquable départ de la stratégie « Génération Green 2020-2030 », l’Agriculture marocaine ne cesse de se renforcer à même de s’imposer en tant que pilier majeur de l’économie nationale et un véritable créateur de valeur ajoutée et d’emplois. Et l’année prochaine semble aussi prometteuse pour le projet de loi de finances (PLF) au titre de l’exercice 2022. En témoigne, l’hypothèse d’une récolte céréalière d’environ 80 Mqx, retenue par ce projet de loi. Une hypothèse qui repose sur des données réalistes traduisant essentiellement les efforts importants consentis au niveau de la stratégie agricole pour augmenter la production des filières agricoles.

Force est de constater que les récentes précipitations, en plus d’éventuelles prochaines pluies, devraient conforter les attentes positives et l’optimisme des agriculteurs qui tablent sur cette campagne pour établir les bases d’une relance solide et durable.